casttle-12.gif

Les Sénégalais se sont rassurés, ce vendredi, en battant le Kenya trois buts à zéro. Après leur décevant match nul contre le Burkina Faso lundi dernier, les vices-champions d’Afrique en titre se sont ressaisis. Classés parmi les favoris de cette Coupe d’Afrique des nations de football 2004, ils ont montré un solide football et prouvé qu’ils n’ont pas usurpé leur cote.


Les Lions de la Téranga ont répondu présents au rendez-vous de la victoire en battant le Kenya trois buts à zéro. Les joueurs sénégalais ont rassuré tout un peuple en assurant le score face à une équipe qui participait à sa toute première Coupe d’Afrique des nations (Can). La défaite était interdite aux coéquipiers de Diouf et surtout au séléctionneur national, Guy Stephan. Après le match nul (0-0) contre le Burkina Faso, lundi dernier, tous s’étaient retrouvés sous le feu nourri de la critique.

Il ne leur faudra pas longtemps pour remettre les points sur les « i ». Mamadou Niang se montre très dangereux dès la première minute de la rencontre où sa tête passe malheureusement près du poteau. Qu’à ce cela ne tienne, puisque deux minutes plus tard, servi en profondeur par Diouf, ce diable de Niang crochette le gardien et pousse la balle au fond des filets. Sénégal 1, Kenya 0. Les Lions ne pouvaient rêver meilleure entame, les Harembee Stars de pire cauchemard.

Une confiance retrouvée

casttle-12.gifDix-huitième minute de jeu. Corner pour les Sénégalais. Le gardien kényan, Francis Onysio, n’arrive pas à se saisir du ballon. Philip Opiyo sauve sur sa ligne mais Papa Bouba Diop reprend pour inscrire le deuxième but des Lions. Mais les Harembee Stars ne sont pas au bout de leur peine puisque douze minutes plus tard, Mamadou Niang, encore lui, expédie en force le ballon au fond des cages d’Onysio. La messe est dite.

En encaissant trois buts en trente minutes, les Kenyans accusent le coup. Seul Dennis Oliech se montre dangereux en attaque. Sans succès. A la reprise, c’est une équipe sénégalaise moins conquérante que l’on retrouve sur le terrain. Les joueurs de Guy Stephan se contentent de gérer leur confortable avance. Le sélectionneur français ne prend pas de risque et fait sortir, à la 68e minute, Mamadou Niang, auteur du doublé, et El Hadji Diouf qu’il remplace par Frédéric Mendy et Dimansy Kamara.

Trois à zéro, score final. Le Kenya est éliminé de la Can. Le Sénégal, quant à lui, réalise une très bonne opération, non seulement en s’adjugeant une belle victoire mais aussi en soignant sa différence de but. Il faudra attendre l’issue du match Mali-Burkina Faso, ce vendredi à 18 heures, pour voir la physionomie de cette poule B. Si le Mali venait à l’emporter, il se retrouverait directement qualifié pour les quarts de finale de la compétition. Resterait une place que se disputeront les Lions de la Téranga et les Etalons. En cas de nul ou de défaite des Aigles, l’épilogue de ce groupe s’écrira lundi à l’issue du Sénégal-Mali et du Burkina Faso-Kenya.