Écartés de la course au Mondial par le Cameroun, les hommes d’Alain Giresse retrouvent ce pays dans leur poule. Étonnantes en éliminatoires, les Panthères veulent briller lors de la Can. Avec Cousin, Aubameyang ou Meye, le Gabon aura sa chance.


Formé aux Girondins de Bordeaux, Alain Giresse y a effectué presque toute sa carrière de joueur, avant de rejoindre l’OM. Il a remporté deux fois la Ligue 1, une Coupe de France, plus l’Euro 1984 chez les Bleus. Après sa retraite, il a pris en main le TFC pendant 6 saisons, avec un intérim au PSG en 1998. C’est à l’été 2001 qu’il a quitté l’hexagone pour le Maroc, où il a dirigé le FAR Rabat pendant 2 ans. En 2004, Giresse est nommé sélectionneur de la Géorgie, mais ne parvient pas à faire de miracle. Depuis mars 2006, il est le sélectionneur du Gabon, qu’il a bien failli qualifier pour le Mondial 2010. Malheureusement pour lui, les deux revers face au Cameroun (0-2, 2-1) le privent de ce rêve.

Le joueur à suivre
Pierre-Emerick Aubameyang a vraiment le football dans le sang. Fils de Pierre, international gabonais des années 1990, frère de Willy et cousin de Catilina, il est donc le 4e international de la famille. Franco-Gabonais, il choisit de rejoindre les Panthères, un mois après une sélection espoir en Bleu. Dès son premier match, l’attaquant marque au Maroc pour une victoire de prestige (2-1). Depuis, l’ex Rossoneri a signé à Lille en Ligue 1, où il participe activement à l’Europa Ligue. Pour sa première Coupe d’Afrique, à lui de faire aussi bien que son père, quart de finaliste en 1996.

L’objectif
Après une longue absence de 10 ans, le Gabon revient à la Can suite à une phase éliminatoire très convaincante. Cependant, les Panthères restent sur 11 matchs sans la moindre victoire face au Cameroun, soit depuis 1988. Les deux revers de septembre (0-2,1-2) ont laissé un gout amer, et les hommes d’Alain Giresse sont bien décidés à conjurer le sort. L’historique n’est guère meilleur face à la Tunisie (0 victoire en 4 matchs), équipe qui les avait éliminé en 1996 (1-1,4-1 t-a-b). Mais son niveau de jeu actuel peut permettre à cette équipe de se hisser au niveau des deux ténors, et de jouer sa qualification au 3e match contre la Zambie, adversaire plus modeste.

Les forces
La ligne d’attaque des Panthères est composée de joueurs explosifs, à l’image de Stephane Nguema ou Pierre-Emerick Aubameyang. La puissance de Daniel Cousin peut amener le complément nécessaire à la mobilité des deux premiers. Avec 80 buts en France (Ligue 1 et Ligue 2), et 38 matchs de Coupe d’Europe, l’ancien Lensois est le joueur le plus expérimenté de ce secteur. En cours de match, Alain Giresse peut également lancer d’autres flèches, comme Eric Mouloungui, habitué à ce rôle de joker à Nice, ou encore Roguy Meye, attaquant d’Ankaragucu. Le danger peut donc venir de tous les côtés quand cette équipe possède le ballon.

Les Faiblesses
Dans l’entrejeu, on retrouve des éléments bien moins connus, comme Mbanangoye, Djissikadie ou Ulrich Kessany, l’Istréen. Tous trois possèdent des gabarits moyens, autour d’1m75, ce qui pourrait les mettre en difficulté face à une équipe plus puissante. Derrière, c’est le vécu au plus haut niveau qui fait défaut, avec 3 joueurs de Ligue 2. On y trouve Ecuele Manga (Angers), Akouassaga (Nantes) et Apanga Brou (Brest), plus un ancien pensionnaire, Georges Ambourouet. Les autres défenseurs jouent encore au Gabon. Enfin, le niveau de forme du gardien Didier Ovono est quelque peu inquiétant. En effet, il sort d’une période très délicate avec Le Mans. Pour ne pas saboter les chances des Panthères, la défense devra donc être très vigilante.

Par Matthieu Jennepin

Photo ; Pierre-Emerick Aubameyang © Iconsport

Lire aussi : la liste des 23 Panthères retenues pour la campagne d’Angola