L’équipe du Nigeria a été dissoute et son entraîneur limogé. Le ministre des Sports, Ishaya Mark Aku, n’y est pas allé de main morte pour sanctionner les Super Eagles.


Le football nigérian patauge dans la crise. Après être passé à côté de la Coupe d’Afrique des nations, les Super Eagles ont été reçus froidement à Abuja. Ishaya Mark Aku, ministre des Sports, a décidé lundi de privilégier la manière forte. Il dissout l’équipe nationale et limoge l’encadrement technique. L’entraîneur Shaibu Amodu est poussé vers la porte de sortie, accusé de ne pas coopérer avec les instances nationales de football et d’être à l’origine de  » la débâcle  » nigériane. Il est remplacé par Festus Onigbinde, chargé de redonner vie aux Super Eagles avant la Coupe du monde 2002. Très en colère, le ministre s’en est pris aussi au comité directeur de la Fédération nigériane de football, accusé de  » gestion chaotique « .

A quand le tour des joueurs ?

L’équipe vieillissante du Nigeria serait aussi dans la ligne de mire du ministre des Sports. Ishaya Mark Aku n’a jamais caché son irritation quant aux multiples demandes des joueurs pour l’augmentation de leurs primes de match. Les autorités nigérianes ont toujours cédé aux exigences des Super Eagles. Le ministre des Sports accuse les joueurs de ne pas assez mouiller leurs maillots et de favoriser leur carrière professionnelle au détriment de la sélection nationale. Accusation que les coéquipiers de Jay Jay Okocha assument entièrement. Car les joueurs savent pertinemment qu’il est difficile aux autorités sportives de procéder à de grands changements à la veille de la Coupe du monde.

L’élimination du Nigeria en demi-finales par le Sénégal a été l’élément déclencheur de cette purge. Et cette valse d’entraîneurs, 3 en moins d’un an, risque de perturber encore plus les Super Eagles, à quatre mois du Mondial.

Lire aussi :

Les Aigles se rebiffent :

Nigeria : pour une poignée de dollars :

Des Super Eagles plus si supers :

La Can comme si vous y étiez :