Arsenal reçoit Manchester United ce soir à l’Emirates Stadium, en demi-finale retour de la Ligue des Champions. Après sa défaite en match aller (1-0), Arsenal devra offrir à son public une performance de très haut niveau pour surpasser Manchester United. Les espoirs se fondent certainement sur l’international togolais Adebayor qui est au sommet de sa forme. Mais celui-ci fera face au prodigieux Ronaldo, toujours dangereux avec une rapidité exceptionnelle dans le jeu.


Les enjeux du match

Ferguson et ses hommes ont un privilège grâce à leur victoire au match aller. Ainsi, pour se qualifier, Wenger et ses joueurs devront s’imposer avec deux buts d’écart. Pour un éventuel score d’un but à zéro en faveur d’Arsenal, il y aura la prolongation. En cas de nul, Manchester est qualifié pour la finale de la ligue des champions.

Le match s’annonce rude avec du suspens. Les Red Devils n’ont perdu qu’une seule fois par deux buts d’écart cette saison, toutes compétitions confondues, et est leader en L1 avec 12 points d’avance sur les Gunners (4ème). Mais ces derniers, n’ont pas encaissé le moindre but cette saison à domicile en league des champions. Rien n’est donc perdu pour ce soir.

Les espoirs des deux côtés

Le retour de blessure probable de Robin Van Persie, le meilleur buteur d’Arsenal, associé d’Adébayor, capable du meilleur, avec six buts cumulés dans la compétition, donne de vrais espoirs à l’équipe. Le Togolais devra tout de même éviter d’être pris au piège du hors-jeu. Ses accélérations, ses prises de balle parfaites et ses tirs soudains peuvent faire la différence. Le milieu de terrain ivoirien Eboué est confiant. « Nous savons que c’est un grand match pour nous. Le plus grand de la saison et le plus grand de l’Emirates. Nous devons croire que nous pouvons le faire», a-t-il déclaré.

Pour Manchester, il n’y a aucune raison de ne pas reproduire les mêmes prestations impressionnantes qu’à l’aller. Rooney, Ronaldo et Tevez à l’attaque constituent les maillons forts pour mener à la victoire. Entre victoire et défaite, le suspens est sans équivoque.