L’équipe algérienne de la Jeunesse Sportive de Kabylie n’a pas fait long feu dans la Ligue africaine des clubs champions qu’elle a quittée, samedi soir, suite à son match nul avec l’équipe du Tout Puissant Mazembe.


De notre correspondant

L’heure de vérité a finalement sonné pour les Kabyles de la JSK qui n’ont pas réussi à passer l’écueil congolais. Le détenteur du titre a bien réussi sa mission, samedi soir, dans un Stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou plein comme un œuf, pour garder sa couronne. La dite-couronne a été défendue becs et ongles durant les 90 minutes de la partie qui ont vu les camarades de Kassongo occuper magistralement le terrain pour fermer tous les espaces aux Kabyles qui confondaient vitesse et précipitation.

Les protégés de Geiger, qui ont entamé la partie sur les chapeaux de roue, n’ont pas réussi à transformer victorieusement les nettes occasions qu’ils s’étaient crées, ce qu’exploitaient les visiteurs dont quelques actions allaient faire mouche. Cette décisive empoignaden qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, notamment du côté kabyle où l’on continue de se demander qui est derrière la venue de l’équipe du Tout Puissant Mazembe en Algérie plus d’une semaine avant le rendez-vous décisif, a attiré plus de 30 000 supporters.

Alors que tout le monde s’attendait à voir la pression peser sur les visiteurs, ceux-ci ont, au contraire, montré un savoir faire sans précédent en matière de maitrise de soi et du ballon au milieu de terrain où la bataille était farouche pour la possession du ballon. Ayant fermé tous les espaces, les Congolais ont sérieusement empêché les attaquants kabyles, appuyés par un Tedjar des grands jours, de franchir les 18 yards notamment après la demi-heure de jeu. Ce positionnement gênait considérablement les Azuka and co qui confondaient vitesse et précipitation. Ainsi s’acheva le premier half, gagné par les gars de Lubumbashi, auteurs d’une prestation de haute facture. Au retour des vestiaires, les locaux verront leur tache se compliquer encore davantage après la sortie de Coulibaly qui a cédé sa place à Berchiche (46e) et l’expulsion contestée de Naili à la 61e minute.

Ainsi donc la fatigue et la déception s’installèrent progressivement dans le camp kabyle où l’arrière-garde commettait à plusieurs reprises des bourdes devant la fougue de l’adversaire très réconforté dans son orientation tactique. Le keeper congolais, auteur de belles prouesses techniques en a fait le reste puisque ses arrêts spectaculaires sur des tirs de Yalaoui et de Berchiche auront leur pesant dans le décompte final. La déception continuera d’accabler les locaux jusqu’au sifflet final qui scellera le sort des Kabyles dans cette compétition africaine dans laquelle ils ont brillé par leur invincibilité.

Ainsi donc le Tout Puissant Mazembe repartira avec une qualification dans les bagages en attendant de connaitre son prochain adversaire en finale. Les milliers de supporters avaient longuement applaudi leur équipe qui quitte la compétition sans avoir à rougir.