Le Losc a réussi l’exploit de se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des champions de football en allant gagner 2-0 sur la pelouse du Milan AC, où le Nigérian Peter Odemwingie et le l’Ivoirien Kader Keita, ont particulièrement brillé.


Par Alexandre Lemarié.

Très remuant dès le début de la partie, Odemwingie a montré la voie à ses partenaires. Dès la 5e minute, sa première frappe est stoppée par le gardien milanais. Le Nigérian s’illustrait de plus belle manière deux minutes plus tard. L’ancien joueur de La Louvière (Belgique) ouvrait en effet la marque rapidement sur la pelouse de San Siro. À la 7e minute, opportuniste, il poussait au fond une frappe de Bodmer relâchée par Kalac (1-0).

Après un début de saison époustouflant, où il a inscrit cinq buts lors des cinq premières journées de Ligue 1, le jeune attaquant de 25 ans, auteur de 14 buts l’an dernier, est pourtant à la peine actuellement. Son dernier but en L1 remonte au 9 septembre, à Nantes (1-1), lors de la cinquième journée. Sa prestation d’hier risque de le relancer.

Super Keita

Comme lors de chaque match depuis le début de la saison, le milieu de terrain ivoirien Kader Keita s’est une nouvelle fois illustré comme l’un des éléments clés dans la réussite de Lille. Positionné plus bas qu’à l’habitude, l’international Ivoirien de 25 ans, a fourni un travail précieux à la récupération, tout en restant porté vers l’avant lorsque des ballons de contre se présentait.

Peu après l’heure de jeu, à la 67e minute, grâce à un service admirable de sang froid de Bodmer dans l’axe, l’Ivoirien permettait à son équipe de faire le break 2-0, en trompant Kalac d’un plat de pied droit. Décidément, le Milan AC lui réussit bien puisque déjà, lors du match l’aller, qui s’était soldé sur le score de 0 à 0, Kader Keita avait posé d’énormes problèmes à la défense lombarde. Il ne lui avait manqué qu’un peu de réalisme pour ouvrir le score.
Très courtisé, notamment par le Milan AC qui s’avoue impressionné par ses prestations, Claude Puel a pris ses dispositions pour conserver ce joueur clé dans son effectif : Lille lui a ainsi prolongé son contrat, la semaine passée, jusqu’en juin 2010.

Lyon moins seul

Lille réalise un immense exploit puisqu’il devient ainsi le premier club à avoir battu le Milan AC sur sa pelouse. Du début à la fin, les protégés de Claude Puel ont livré une partie de haut niveau. Certes, il s’agissait du Milan-B, sans Maldini, Cafu, Gattuso, Kaka ni Seedorf (les deux derniers entrés en jeu), mais les Lillois ont été héroïques.

Le football français comptera ainsi deux clubs en huitièmes de finale de la Ligue des champions : Lyon et Lille. Pour le club du Nord de la France, la troisième tentative a été la bonne. Après avoir échoué de peu à s’extirper de la phase de poules en 2001 et 2005, le Losc a cette fois-ci réussi à évacuer la pression, et s’est imposé avec maîtrise et sérénité. Que l’aventure continue !