John Obi Mikel sur le flanc, Lukman Haruna, le jeune milieu de terrain de Monaco et du Nigeria, pourrait saisir sa chance et s’installer durablement dans l’entrejeu des Super Eagles. Impressionnant lors des matches de préparation, le joueur de 19 ans a également été adopté par ses coéquipiers. La Coupe du monde tend les bras au nouveau prodige nigérian.


19 ans à peine et déjà un profil de patron. Lukman Haruna, du haut de ses quatre sélections, en train de s’imposer comme un futur grand, le patron du milieu de terrain des Super Eagles. Car le jeune Nigérian est passé en quelques semaines du statut de surprise de la liste de 30 à titulaire potentiel dans le onze de Lars Lägerback.

Capitaine des Nigérians champions du monde des U17 en 2007, le Monégasque est en train de devenir chez les A le moteur qu’il était déjà chez les Eaglets. Depuis Jay Jay Okocha, le Nigeria manque cruellement d’un créateur, d’un accélérateur de jeu qui puisse dynamiser les ailiers supersoniques des Super Eagles. « J’aime le travail défensif mais j’aime aussi aller vers l’avant, pousser, provoquer, donner des ballons à l’attaquant, expliquait il y a peu le milieu de terrain de l’ASM. En sélection ou en club, j’ai déjà joué à différents postes mais je n’ai pas de préférence définie, il est préférable de cultiver plusieurs compétences. »

Le successeur d’Obi Mikel?

Adoubé dès l’arrivée de Lars Lagerbäck à la tête du Nigeria, Haruna est devenu très vite essentiel. Son abattage et sa technique font de lui un rouage clé, comme l’explique Yakubu, le buteur des huitièmes de finaliste 1994 et 1998. « Je ne suis pas surpris de ce qu’il réalise jusqu’à présent : il s’entraîne avec nous depuis 2008. Il peut faire encore mieux pour nous aider mais il ne faut pas mettre plus de pression sur un joueur aussi jeune, affirme l’attaquant d’Everton à Brila FM. En Angola, nous avions tellement de milieux défensifs que c’était très dur pour les attaquants. Nous avions besoin d’un milieu créatif et, avec ce que nous avons vu jusqu’à présent, je crois bien qu’on l’a trouvé. Il fera beaucoup pour les attaquants. »

Parfois un brin nonchalant, le jeune Monégasque récolte autant de compliments pour son abattage et sa technique que de cartons et de ballons perdus par son manque d’expérience et sa fougue. Recadré par son coach sur le Rocher, Guy Lacombe, Haruna sait qu’il peut encore progresser. « Au début de l’année, il est venu me voir et m’a beaucoup parlé, sur le football mais aussi sur la vie en général », explique le nouveau venu chez les Super Eagles. « Grâce à cela, j’ai compris des choses sur les devoirs d’un footballeur, la nécessité de travailler, toujours et encore, pour aller plus haut. Il m’a demandé de changer des choses, dans l’implication, la motivation, l’envie. J’essaie d’appliquer ça et je sais que je peux encore mieux faire. » La tête sur les épaules, Haruna devrait briller sur les pelouses sud-africaines