A peine arrivé et déjà reparti? Nadir Belhadj vient de signer en faveur du club qatari d’Al Sadd. Une destination surprenante mais qui pourrait lui servir de tremplin afin de rejoindre un plus grand club européen. Malaga, sur le point d’être racheté par un émir qatari, aurait même déjà trouvé un accord avec le défenseur de l’Algérie.


Annoncé à la Lazio, Tottenham ou l’AS Roma, Nadir Belhadj aurait tout aussi bien pu signer au Werder Brême, à West Ham ou bien Wolfsburg. Mais le défenseur algérien a pris tout le monde de court en optant pour le club qatari d’Al Sadd. Une décision exotique qui pourrait bien prendre tout son sens dans quelques mois.

L’ancien Lensois l’avait pourtant affirmé en signant son nouveau contrant : seul Al Sadd a pu s’aligner sur le tarif réclamé par Portsmouth. « Si j’ai signé au Qatar, c’est tout simplement parce que je n’avais pas trop le choix. J’étais face à deux options : soit rester à Portsmouth et jouer en Ligue 2 anglaise, soit signer au Qatar et plus précisément à Al-Sadd, un club qui me suivait depuis un moment déjà. A l’exception de ces deux alternatives, je n’avais absolument rien, mais rien de rien, expliquait-il. Donc, si les supporters algériens que j’aime énormément sont déçus à mon égard parce que j’ai choisi la deuxième option, je leur dis tout simplement que s’ils m’avaient ramené d’autres clubs, européens surtout, j’aurais signé les yeux fermés, mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Bien sûr que j’aurais voulu jouer à l’Inter de Milan ou même à la Juventus de Turin ou l’AS Rome, mais une fois de plus, je dis la vérité aux gens, car il faut que tout le monde le sache, je n’avais rien, aucune offre, celle du Qatar mis à part. »

Malaga, Al Sadd, même combat?

Aucune offre ? Pour le moment. La presse algérienne, notamment le très sérieux Echorouk, se fait l’écho d’une étonnante rumeur. Le passage de Nadir Belhadj à Al Sadd ne serait qu’une fructueuse étape avant d’aller voir plus haut. Car l’ancien Lyonnais rêve d’Espagne et de Liga. Ça tombe bien, le Cheikh Abdenacer Abdelhamad Al Thani serait sur le point de racheter le club ibérique de Malaga et compte construire une équipe basée sur les meilleurs joueurs arabes. Une sorte d’Afrique du Nord All Stars dont Belhadj serait partie prenante, tout comme ses coéquipiers Madjid Bougherra et Karim Ziani. Al Thani fait également partie de la famille du prince du Qatar, tout comme le Cheikh Mohamed Ben Khlifa Ben Hamd Al Thani, président… d’Al Sadd, ce qui explique les rumeurs de rapprochement entre les deux clubs.

En attendant, Belhadj disputera son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs le 16 août à l’occasion de la Coupe du Trône avant le coup d’envoi du championnat qatari, le 13 septembre. Avant d’aller voir plus loin et plus haut ? Une chose est sûre : malgré les liens qui peuvent unir les deux clubs, les Espagnols devront mettre la main au portefeuille. Al Sadd est un club ambitieux et Belhadj émarge à 150 000 € mensuels. De quoi faire réfléchir n’importe quel joueur.