Dimanche, Riyad Mahrez n’a pas pris part au Community Shield remporté par son équipe de Manchester City face à Liverpool (1-1, 5-4 t.a.b.). Et ce n’est pas en raison de l’état physique du récent vainqueur de la CAN 2019 qui n’a repris l’entraînement que vendredi. Présent en conférence de presse, l’entraîneur des Skyblues, Pep Guardiola, a en effet expliqué qu’il avait pris cette décision par prudence dans l’hypothèse… d’un contrôle antidopage après le match ! Cette raison est évidemment étonnante en apparence mais elle le devient beaucoup moins lorsqu’on sait que l’Algérien a subi une intervention chirurgicale au niveau de l’œil ou du nez après la CAN sans savoir précisément quels médicaments il a pris.

«Riyad m’a appelé et dit : ‘Je veux jouer contre Liverpool’. Je lui ai répondu : ‘Tu es plus que le bienvenu’. Mais nous ne savons pas ce qu’il avait pris… comme médicaments», a expliqué le Catalan. «Par conséquent, il existe un risque au contrôle antidopage parce que nos médecins ne savent pas exactement quels médicaments il avait pris. Heureusement, il sera de retour face à West Ham (samedi, lors la 1ère journée de Premier League) et tout sera normal à l’avenir.»

Cela ne fera pas de mal au Fennec, qui n’a eu que 15 jours de repos, de souffler quelques jours de plus avant de reprendre la compétition.