La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso se sont neutralisés lundi soir à Cabinda (0-0). Dans un groupe à trois, c’est désormais le Ghana qui jouera les arbitres. Côte d’Ivoire-Burkina Faso en direct


Habib Bamogo, le buteur du Burkina Faso, avait prévenu: « Nous sommes une équipe solidaire, difficile à bouger. » Didier Drogba et ses Eléphants ivoiriens l’ont appris leurs dépends ce lundi soir. Trop statique, la Côte d’Ivoire n’a pas entamé de la meilleure des façons la CAN 2010 en concédant un nul (0-0) face à un Burkina Faso bien regroupé en défense. Et voilà les Éléphants, grandissimes favoris de la compétition, quasiment dans l’obligation de battre le Ghana, vendredi, pour terminer à l’une des deux premières places de ce groupe B réduit à trois équipes depuis le forfait du Togo.

Outre ce penalty oublié en première période par l’arbitre tunisien, M. Bennaceur, les Ivoiriens peuvent nourrir certains regrets. Et les statistiques leur donneraient raison. La sélection dirigée par Vahid Halilhodzic a frappé dix-sept fois au but (pour seulement sept frappes cadrées) contre un seul tir côté burkinabè. Mais, à l’image de Baky Koné, le lutin de l’OM en échec sur trois occasions (43e, 56e, 68e), la bande à Didier Drogba a pêché par manque de réalisme.

Le Ghana en arbitre

Le Blues ne disait d’ailleurs pas autre chose à l’issue de la rencontre: « On est tombé contre une équipe regroupée qui avait à coeur de ne pas prendre de but et cela a été assez compliqué. On a manqué de réussite. On voulait rester concentré dans notre match et continuer de faire les efforts pour marquer. Il faisait chaud certes mais la chaleur a gêné les deux équipes. Ça devient compliqué pour la suite. Il y a des circonstances, on les respecte et on va essayer de s’adapter ».

Car les Étalons avaient opté pour la tactique du hérisson pour contrecarrer les plans des Ivoiriens, vainqueurs à deux reprises par le passé de leurs adversaires du jour. Jonathan Pitroipa, attaquant du Burkina Faso, l’affirmait: le Petit Poucet du groupe a ses chances. « On savait avant le match que ce ne serait pas facile. On les connaissait. On voulait d’abord rester derrière pour être compact et ensuite essayer de jouer plus haut. C’est bien, on est bien entré dans la compétition. Comme on est désormais trois dans le groupe, il suffit de se donner contre le Ghana ». Les Black Stars sont prévenus: c’est contre le Ghana que les deux équipes joueront leur qualification.