Le Camerounais Patrick Mboma a été élu samedi dernier meilleur joueur africain de l’année, à la suite d’un sondage de la Confédération africaine de football (CAF). Retour sur un joueur hors-pair.


La Confédération africaine de football (CAF) a rendu le résultat de son sondage samedi au Caire : le meilleur joueur africain de l’année est le Camerounais Patrick Mboma. Succédant au palmarès à l’attaquant d’Arsenal (Angleterre), le Nigérian Nwankwo Kanu, le Parmesan a obtenu 123 points, contre 36 et 29 points pour ses deux compatriotes Laurent Etamé Mayer (Arsenal) et Samuel Elo (Real Majorque, Espagne).

Né à Douala en 1970, l’avant-centre international camerounais a signé un contrat de trois ans avec le F.C. Parme (Italie), après avoir traîné ses crampons de Châteauroux (France) à Osaka (Japon) en passant par Metz (France) et le Paris-SG. Avec un beau palmarès à son actif, l’attaquant athlétique (1,85 m pour 85 kg) est considéré comme l’un des joueurs les plus audacieux de sa catégorie. Pour preuve, les réactions de supporters français et italiens que l’on peut trouver sur Internet.

Jeu paradoxal

 » Mboma est une légende « ,  » Il aime le jeu spectaculaire et a un charisme fou. C’est un joueur qui unit performances physiques et capacités techniques « ,  » Il risque les choses les plus difficiles, en ratant parfois les buts les plus faciles « ,  » Il est absolument fantastique. Il prend des risques « . Paradoxal, le jeu Mboma ? Effectivement, car si l’attaquant représente un réel danger lorsqu’il s’approche des buts, il rate souvent des actions faciles à cause d’une fougue mal contrôlée…

Mais Mboma c’est aussi l’attaquant célèbre des non moins célèbres Lions Indomptables du Cameroun. L’équipe championne olympique à Sydney et championne d’Afrique des nations 2000. Mboma s’est donc fait une place de choix au sein du monde footbalistique et devra se montrer à la hauteur de son nouveau titre.