Universitaire guinéen vivant en France et apprécié de tous, Mamoudou Barry a été assassiné vendredi soir à l’âge de 31 ans à Canteleu, dans la banlieue de Rouen, où il enseignait, suite à un odieux crime raciste. Alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture avec sa compagne, l’homme a été apostrophé à hauteur d’un arrêt de bus par un individu qui lui a lancé, selon plusieurs témoins : «Vous les sales Noirs, on va vous niquer ce soir». M. Barry est alors descendu du véhicule afin de demander des explications et c’est là que ce même individu l’a roué de coups ayant entraîné son décès…

Si les propos du criminel sous-entendent effectivement qu’il faisait référence à la finale de la CAN 2019 Sénégal-Algérie (0-1), au programme quelques minutes plus tard, l’enquête se veut plus prudente et n’a pas officiellement fait de lien à ce stade. D’abord parce que l’agresseur, interpellé ce lundi et d’abord présenté comme un «Maghrébin», voire un «supporter algérien», est en fait de nationalité turque, ont indiqué des sources proches de l’enquête à l’AFP.

Ensuite, parce que l’avocat du défunt, Me Jonas Haddad, refuse lui-même d’établir ce lien à l’heure actuelle. «Il s’agit d’un crime raciste, sans aucun doute, mais rien ne permet d’établir que c’est en lien avec la finale de la CAN», a affirmé l’homme de loi à l’AFP. En espérant que le football ne soit pas lié à ce crime, la CAN 2019 ayant malheureusement déjà donné lieu à beaucoup trop de tensions entre les différentes communautés en France…

Le témoignage d’un ami du défunt

L’interview de l’avocat