Ce n’est pas un secret, la FIFA rêve d’organiser la première Coupe du monde à 48 équipes dès 2022 sans attendre jusqu’à l’édition suivante, en 2026, comme prévu au départ. Problème : le Qatar, hôte de l’organisation 2022, ne sera pas en mesure de terminer les travaux à temps pour un Mondial à 48 qui implique plus de matchs et donc de stades.

Dans ce cadre, une possible co-organisation est envisagée et cette hypothèse est creusée par le président de la FIFA, Gianni Infantino. D’après la presse locale, relayée par l’AFP, le dirigeant s’est rendu au Koweït samedi et dimanche afin de rencontrer l’émir du Koweït et des responsables à ce sujet. L’émirat fait partie des rares pays de la région à ne pas avoir coupé les ponts avec le Qatar, accusé par ses voisins de soutenir le terrorisme et des groupes islamistes. Affaire à suivre…