Steve Mvoue cameroun star U17

La Coupe du monde des moins de 17 ans a démarré samedi en terre brésilienne. Comme à l’accoutumée dans cette catégorie d’âge, plusieurs jeunes devraient se distinguer de par leur talent. Parmi ceux-ci, figure Steve Mvoué, pure merveille de la sélection camerounaise qui entre en piste ce lundi face au Tadjikistan (23h en temps universel, soit minuit en France).

Steve Régis Nani Mvoué est la star africaine à suivre durant ce Mondial U17. Doté d’une aisance technique exceptionnelle et d’une facilité déconcertante balle au pied, le jeune prodige camerounais dispose de toute la palette du numéro 10 à l’ancienne. Il excelle, qu’il s’agisse de marquer ou faire marquer ses coéquipiers, le tout à seulement 17 ans. Qualité de passe, dribble, percussion balle au pied, sont quelques-uns des autres atouts qu’il possède et qui pourraient lui permettre d’atteindre les sommets.

Présélectionné pour la CAN en Egypte

Lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations U17 qui a eu lieu en Tanzanie en avril dernier, Steve Mvoué a été élu deux fois homme du match (notamment en finale contre la Guinée) et a terminé meilleur joueur du tournoi, remporté par le Cameroun. Une confirmation puisque le natif de Yaoundé a abordé la compétition avec le statut de meilleur buteur de la campagne qualificative (4 réalisations). Grâce à ses performances, l’international U17 des Lions Indomptables a, malgré son jeune âge, failli jouer la dernière CAN égyptienne puisqu’il avait été présélectionné par le staff camerounais, sans toutefois être ensuite retenu dans les 23.

Paul Pogba comme idole

Chaque footballeur a son idole. Pour Steve Mvoué, il s’agit de Paul Pogba. Même si les parcours de ses aînés Stéphane Mbia, Jean II Makoun ou encore Alexandre Song ont bercé son enfance, le jeune Camerounais a un faible pour le champion du monde français. Dans son smartphone, on retrouve des vidéos de ce dernier qu’il passe en revue à longueur de journée. Objectif : garder et maîtriser chacun des gestes de son idole.

 Une ascension génétiquement programmée

Steve Mvoué a le foot dans le sang, et pour une fois, ce ne sont pas des paroles en l’air. Régina Mvoué, première capitaine de l’histoire des Lionnes indomptables, est sa mère. La famille aime à rappeler qu’à l’âge de neuf mois déjà, le jeune prodige laissait entrevoir les prémices du talent qu’on lui connait. A ce propos, sa mère a d’ailleurs fait part d’une anecdote surprenante : «Il a commencé à m’impressionner quand il avait neuf mois. Il rampait, récupérait le ballon de son frère aîné Stéphane Thierry Zobo, quand j’essayais de jouer avec eux en faisant quelques travaux. En rampant, Steve venait, tirait le ballon et le frappait……à l’époque, il frappait dans un ballon de foot sans marcher…»  A 4 ans, Steve Mvoué a rejoint Azur Star International, un centre de formation évoluant en cinquième division au Cameroun et dans lequel il a été entraîné par sa mère. Au départ défenseur central, il a par la suite pris ses marques au milieu de terrain.

Après des essais dans plusieurs clubs dont le Paris Saint Germain et Monaco, Steve Mvoué est actuellement proche de Toulouse grâce à la bonne relation qui existe entre son club formateur et le TFC, qui est aussi le club actuel de son frère, Stéphane. Cet été, le Lionceau a d’ailleurs participé à la pré-saison avec le club français et pourrait y signer son premier contrat professionnel très bientôt. En attendant, il fera sur les pelouses brésiliennes, étalage de toute sa classe en espérant toucher le Graal dans cette compétition que l’Afrique affectionne tout particulièrement.