En marge d’un tournoi disputé à l’insu du FC Nantes, son club actuel, Omar Benzerga s’est illustré de la plus mauvaise des manières en assénant plusieurs coups à un arbitre. Victime de nombreuses contusions, la victime a porté plainte et le Franco-algérien a pu être formellement identifié par plusieurs témoins de la scène, rapporte Ouest-France. En attendant le rapport de l’instructeur nommé par le District de Loire-Atlantique et la décision de la commission de discipline, le milieu de terrain de 21 ans risque une suspension pouvant aller de 3 à 5 ans.


C’est ce qui s’appelle se faire rattraper par la patrouille. Inscrit à un tournoi de sixte avec des amis, auquel il a pris part à l’insu de son club du FC Nantes, Omar Benzerga s’est fait remarquer de la plus triste des manières en ne trouvant d’autre idée que d’en venir aux mains avec un arbitre. Plus qu’une simple rixe, c’est un passage à tabac qu’a évité l’homme en noir. Malgré tout victime de contusions, qui n’ont pas donné lieu à une incapacité temporaire de travail (ITT), l’arbitre a déposé une plainte auprès de la gendarmerie, indique Ouest-France.

Une suspension de trois à cinq ans

Formellement identifié par plusieurs témoins de la scène, lors de ce tournoi organisé par le club de la Haie-Fouassière au sud de Nantes, le milieu de terrain franco-algérien risque gros : une suspension pouvant aller de trois à cinq ans en fonction des griefs retenus contre lui et des circonstances aggravantes. A seulement 21 ans, le joueur qui n’a disputé que trois matchs avec le groupe pro depuis son arrivée en 2010 chez les Canaris risque donc gros. Réunie ce jeudi, la commission de discipline du District de Loire-Atlantique va ouvrir une instruction pour faire la lumière sur cette affaire et prendre les décisions qui s’imposent.

Un instructeur va être nommé par ce même District et aura trois semaines pour rendre un rapport détaillé sur les faits qui se sont produits. Si, pour le moment, Omar Benzerga n’est que présumé coupable en dépit des différents témoignages, il pourrait très vite être condamné pour ce geste. Et vu l’échelle des sanctions prévues par la commission de discipline, il se pourrait bien qu’à seulement 21 ans, le joueur ait porté un sacré coup d’arrêt à sa carrière professionnelle, à moins que celle-ci ne soit déjà sur le point de prendre fin.