Menacé de mort après son expulsion face à la Grèce (2-1), Sani Kaita est au centre de toutes les polémiques. Mais les Nigérians font bloc autour du jeune milieu de terrain et veulent croire en un impossible exploit qui les enverrait en huitièmes de finale. Pas le choix, il faudra gagner, ce mardi, face à la Corée du Sud.


Mathématiquement, le Nigeria peut encore y croire. Mais, pour se qualifier, il faudra que les Super Eagles s’imposent largement face à la Corée du Sud. A priori, c’est jouable mais la préparation de ce match décisif de déroule dans un contexte tendu.

Depuis la défaite face à la Grèce (1-2), dans un match que le Nigeria maîtrisait jusqu’à l’exclusion de Sani Kaita, la presse tire à boulet rouge sur le jeune milieu de terrain de l’AS Monaco. Le groupe fait corps autour de Kaita, à l’image de Vincent Enyema: « Kaita est encore digne de notre confiance ». Le capitaine Joseph Yobo ne dit pas autre chose: « C’est un joueur qui apprendra de ses erreurs. Celle de mercredi est lourde de conséquences, mais nous devons nous battre pour sauver la mise. »

Dans les colonnes du PM News, Jay Jay Okocha, conseille lui aux Nigérians ne pas se faire d’illusions. Et l’ancien milieu du PSG et de Bolton d’ouvrir le feu. « Ici au Nigeria, nous savions que ce groupe de joueurs n’irait nulle part dans cette Coupe du monde, a expliqué l’ancien meneur génial de la sélection. Leur préparation a été organisée en dépit du bon sens, et le sélectionneur suédois qui les dirige a été nommé bien trop tard. La performance des Super Eagles en Afrique du Sud est honteuse et inacceptable. Je suis très triste pour tous les Nigérians qui ont assisté à cette débâcle. »

Une « Kaita-strophe »

Difficile dans ces conditions de se préparer correctement. Ce qui n’empêche pas Yakubu, le buteur des Super Eagles, d’y croire. « Nous devons gagner le prochain match et j’espère que nous pouvons. Nous verrons comment cela se passe, explique l’attaquant d’Everton. Ce ne sera pas facile mais nous allons nous battre et nous verrons comment cela se passe. Nous sommes des pros et nous devons relever la tête. » Pour atteindre leur objectif, il faudra gagner, tout simplement.

« La chose positive, c’est que si l’Argentine gagne son match, nous aurons encore une chance de nous qualifier », note Lars Lagerbäck, le sélectionneur des Super Eagles. Kalu Uche, du reste, ne s’y trompe pas non plus: « Nous sommes mal partis, c’est vrai, mais en football tout peut arriver. C’est triste mais il faut garder le moral. Nous avons bien joué et nous avons perdu deux fois. Il faut continuer à travailler pour être prêt mentalement et physiquement. »

Dans le camp d’en-face, la confiance est au plus haut. « On a beaucoup d’expérience maintenant, beaucoup de joueurs qui évoluent dans des équipes européennes, a déclaré Ji-Sung Park, l’attaquant de Manchester United. Maintenant, on sait comment jouer contre les Africains. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de pression, mais on sait comment la surmonter même si les attentes autour de l’équipe sont très hautes ».

 Le Nigeria qualifié si il gagne largement face à la Corée du Sud et que la Grèce perd contre l’Argentine

 Les équipes probables:

Nigeria: Enyeama – Shittu, Odiah, Yobo, Taiwo – Odemwingie, Etuhu, Lukman, Obasi – Aiyegbeni, Martins

Corée du Sud: Jung Sung-Ryong – Cha Du-Ri, Cho Yong-Hyung, Lee Jung-Soo, Lee Young-Pyo – Park Ji-Sung, Kim Jung-Woo, Ki Sung-Yong, Lee Chung-Yong – Park Chu-Young, Lee Dong-Guk.