La Fédération nigériane de football s’est livrée à une autocritique en règle dans l’espoir d’infléchir la décision du président du pays de retirer la sélection de toute compétition pendant deux ans et d’échapper ainsi à la suspension de la FIFA. « Nous souhaitons lancer un appel au président pour qu’il reconsidère sa décision », a communiqué la fédération qui a présenté ses « excuses sans réserve » pour la Coupe du monde ratée des Super Eagles, éliminés au premier tour sans avoir gagné un match (un nul, deux défaites, trois buts inscrits). La NFF a également annoncé avoir « licencié » son président et deux de ses dirigeants. Sani Lulu Abdullahi (président), Amanze Uchegbulam (vice-président), et Taiwo Ogunjobi (membre du comité exécutif), ont ainsi été démis de leurs fonctions à l’issue d’une réunion extraordinaire du comité exécutif dimanche.