On l’attendait, c’est arrivé : la FIFA a réagi à la décision du Nigéria de se retirer de toute compétition internationale pendant deux ans. Mercredi, le président nigérian Goodluck Jonathan avait décidé, furieux après la mauvaise image véhiculée par l’équipe nationale, de retirer les Super Eagles le temps de « remettre de l’ordre ». « Si le gouvernement du Nigeria ne revient pas en arrière, nous devrons suspendre le Nigeria et la décision sera prise dans les 48 heures », a déclaré le secrétaire général de la Fédération internationale du football, Jérôme Valcke, à la radio privée sud-africaine 702. Après avoir rappelé à l’ordre mardi la France, la FIFA affirme sa position en cas d’ingérence politique dans le fonctionnement d’une fédération. « Nous avons été sévères avec la France, pourquoi ne le serions-nous pas envers le Nigeria ?, a justifié Valcke. Nous avons 208 membres et si l’un d’eux va à l’encontre de nos statuts, du système, alors toute la pyramide du football est en danger. »