Rafiu Oladipo n’aime pas le péché d’orgueil. Le président des supporters appelle l’équipe à  » prendre chaque match au sérieux « . Il juge que la qualification au Mondial est loin d’être acquise.


Rafiu Oladipo n’aime pas le péché d’orgueil. Président du Club nigérian des supporters de football (NFSC), le Dr Oladipo à prévenu les Super Eagles, sitôt digérée leur victoire par 4 à 0 contre l’Erythrée en match retour des éliminatoires au tournoi de qualification africain pour le Mondial 2002, samedi dernier : si la glorieuse équipe nationale prétend obtenir son billet pour la Corée du Sud et le Japon, elle ne devra pas s’endormir sur ses lauriers.

Le chef des supporters n’oublie pas la décevante prestation de l’équipe nationale en match aller (0-0 à Asmara). Il estime qu’à partir de maintenant, les Super Eagles devront prendre chaque match au sérieux. Il insiste sur le fait que  » la bataille en vue des qualifications devient de plus en plus difficile «  et que  » chaque point sera crucial en vue de réaliser le rêve d’une qualification « .

Un peu de modestie

Des propos rafraîchissants pour les Eagles et pour leur entraîneur, le Néerlandais Johannes Bonfrere. Jusqu’à ce jour, l’équipe semblait considérer sa qualification au Mondial moins comme un rêve que comme un dû. Bonfrere lui-même avait cru bon d’attribuer le score vierge du match aller contre l’Erythrée à l’état du terrain, jugeant l’installation érythréenne indigne d’une équipe telle que celle du Nigeria.

Le Dr. Oladipo ne l’a pas oublié dans ses pensées :  » L’absence d’une bonne coordination de l’entraînement « , pense l’exigeant supporter,  » a été le talon d’Achille des Eagles « . Qui aime bien…