Goodluck Jonathan, le Président nigérian, a déclaré mardi que les centaines de messages postés sur sa page Facebook avaient contribué à le convaincre d’annuler sa décision de suspendre les Super Eagles de toute compétition internationale, prise au lendemain de l’élimination nigériane au premier tour de la Coupe du monde. La FIFA avait menacé le Nigeria de sanctions s’il ne renonçait pas à toute ingérence politique dans les affaires de la Fédération nigériane de football, avant d’annoncer mardi qu’elle continuerait à surveiller de près les initiatives du gouvernement nigérian. « Suleiman Musa, Nwanze Francis Uchenna, Ifade Udunayo Peter et les centaines de Nigerians qui m’ont interpelé sur cette page, je vous ai écoutés, écrit Jonathan sur Facebook. Il faut maintenant travailler ensemble pour nous assurer que la Fédération nigériane de football et nos joueurs nous rendent fiers lors des prochaines compétitions », ajoute-t-il à l’intention de ses 90 000 « amis » du réseau social.