Expulsé contre la Grèce et pointé du doigt comme le grand responsable de la défaite des Super Eagles, Sani Kaita affirme avoir reçu plus de 1000 menaces de mort par mails. Le porte-parole de la fédération nigériane, Idah Peterside, aurait demandé des body guards au comité organisateur de la FIFA pour que Sani Kaita n’apparaisse pas dans la rubrique faits divers : « Nous en avons parlé au comité, ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère. J’espère que toutes les mesures de sécurité seront prises en conséquence. »