Le secrétaire général de la fédération sierra-léonaise a donné le feu vert à la sélection nationale de football pour qu’elle aille affronter l’équipe du Libéria à domicile. Mais il a attendu des garanties de la part des officiels libériens. Interview.


Fin du suspens : la sélection nationale sierra-leonaise ira tenter sa chance dans la capitale libérienne. La fédération nationale de football avait souhaité ne pas jouer à Monrovia le match de qualification comptant pour la Coupe du Monde face au Liberia. Les autorités du football de Freetown craignaient pour la sécurité des joueurs, en raison du contexte politique. Le torchon brûle entre Freetown et Monrovia. Cette dernière étant mise en cause pour son soutien aux rebelles qui combattent activement le gouvernement sierra-léonais. Crainte dissipée apparemment. Interview du secrétaire général de la fédération nationale de Sierra-Leone, Christopher Bangora.

Afrik : L’équipe sierra-leonaise de football ira-t-elle oui ou non jouer à Monrovia dimanche prochain ?

Christopher Bangora : Elle ira. Et je précise qu’elle ne fera pas le déplacement uniquement pour jouer, elle ira pour gagner (rires). Les instances de la FIFA nous ont assuré que toutes les conditions de sécurité seront réunies. Le gouvernement libérien et la fédération libérienne de football ont déclaré qu’ils prendraient sous leur responsabilité la sécurité de nos joueurs. Dès lors, rien ne nous empêche de disputer ce match.

Afrik : La fédération libérienne de foot avait pourtant émis des réserves. Sont-elles désormais dissipées ?

C.B. : Oui. Ce n’est pas la rencontre en elle-même qui nous effrayait. Vu le contexte, nous demandions des garanties. Elles ont été données. Il n’y a rien à redire. Tous les joueurs de notre équipe seront présents. La preuve : les clubs étrangers où beaucoup de nos joueurs évoluent ne s’en troublent pas.

Arfik : Vous ne craignez pas la pression des gradins ?

C.B. : Un match, c’est vingt-deux bonhommes sur un terrain de foot, un ballon et 90 minutes pour l’envoyer le plus souvent possible dans les filets adverses sans encaisser de buts. C’est tout. Nous avons d’excellents joueurs qui savent ce qu’est un déplacement, comme Mohamed Kallon ou Lansana Alpha. Nous voulons désormais nous concentrer sur le défi sportif que constitue ce match. Car c’est un match primordial, que nous préparons sérieusement, comme il sied à toute rencontre comptant pour la Coupe du monde.