Dans le cadre de la guerre de succession qui fait rage au Front National,
Marine Le Pen fait usage des vieilles recettes xénophobes de son père en
déclarant ne pas se reconnaître dans l’équipe de France de football.


En déclarant que l¹équipe France ne représentaient pas la France au motif que certains joueurs sont d’origine étrangère, elle démontre le caractère profondément raciste et xénophobe de son mouvement. Marine Le Pen réactive ici la pensée lepéniste selon laquelle il y aurait deux catégories de Français : les « vrais » Français et les Français de papier qui ne devraient pas avoir le toupet de se penser comme des citoyens à part entière. Ceux qui se laisseraient allés à penser qu’elle entend adoucir la ligne du FN en sont pour leur compte et toute perspective d’alliance avec un FN dirigé par Marine Le Pen devra être assumé pour ce qu’il est : l’alliance avec un parti d’extrême-droite.

En effet, contrairement à ce qu’elle essaie de faire croire, Marine Le Pen inscrit bien son parcours au sein de l’extrême droite la plus classique.

Les Français dans leur écrasante majorité, fort heureusement, se sentent davantage représentés par notre équipe national de football que par cette auto-déclarée représentante de la France « légitime ».

Communiqué de presse de SOS Racisme