En affirmant que les torts sont partagés entre son coéquipier Moise Kean et les supporters de Cagliari, qui ont lancé des cris de singe à l’encontre du jeune attaquant, Leonardo Bonucci a créé un tollé mardi. Dans la foulée, le défenseur central de la Juventus Turin a été repris de volée par plusieurs joueurs, et non des moindres, dont Yaya Touré.

« Je pense que Bonucci doit s’excuser auprès de ses coéquipiers et de l’équipe, et même auprès des gens. Quand quelque chose comme ça arrive, les gens stigmatisent toujours les personnes de couleur. Bonucci doit être plus intelligent que ça car c’est une situation compliquée. Alors si Bonucci, en tant que joueur de football italien et blanc, explique que les torts sont partagés à 50-50, ça ne va pas. Je ne vous dis pas s’il avait été mon coéquipier… » , a glissé l’Ivoirien de 35 ans.

Face à l’ampleur de la polémique, Bonucci a fait machine arrière mercredi soir et clarifié sa position sur les réseaux sociaux, en condamnant le comportement raciste des supporters de Cagliari. « J’ai été interviewé à la fin du match et mes propos ont été mal compris, probablement parce que j’ai exprimé ma pensée de façon trop hâtive » , a regretté le Turinois. « Des heures et des années ne suffiraient pas pour évoquer ce sujet. Je condamne fermement toutes les formes de racisme et de discrimination. Les abus sont inacceptables et sur ce point, il ne peut y avoir de malentendu. » Des propos qu’on aurait aimé entendre dès le coup de sifflet final…