Les Marocains du Raja Casablanca ont été tenus en échec samedi à domicile par les Egyptiens de Zamalek, 0 à 0, en finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football. Un score de parité qui augure d’une finale retour à suspens.


Mission presque accomplie pour les Cairotes de Zamalek. Ils voulaient garder leur cage inviolée avant le match retour du 13 décembre sur leurs installations, c’est chose faite. Ils ont imposé au Raja de Casablanca, un match nul vierge : 0 but partout. Un résultat qui place idéalement les coéquipiers du vétéran de la Ligue des Champions 2002, Hossam Hassan, dans la course pour un cinquième sacre continental.

Malgré un début de match tonitruant et un public nombreux complètement acquis à sa cause, le Raja de Casablanca n’a pu prendre en défaut une formation de Zamalek superbement regroupée en défense. Les Rajaouis se sont assurés, sans succès, trois occasions de but à la 4ème, 25ème et 36ème mn en première période. Trop occupé à assurer ses arrières, le Zamalek répondait souvent par des contre-attaques. Esseulé en attaque, Hossam Hassan, est apparu pendant tout le match en méforme et particulièrement sur les nerfs. Il a même écopé d’un carton jaune pour indiscipline.

Un match retour très ouvert

La seconde manche sera à l’image de la première. D’un côté, une équipe, le Raja, résolument offensive. En face, des Egyptiens cantonnés dans leur surface de réparation. Supérieurs sur le plan athlétique, ils ont formé un mur infranchissable en défense et appliqué un marquage strict sur les attaquants rajaouis notamment sur Hicham Aboucharouane.

Et malgré quelques attaques menées en fin de rencontre par Aboucharouane et par le Camerounais François, la défense du Zamalek tiendra bon et préservera ses filets vierges.

Dans quinze jours, au Caire, toute la pression sera sur les épaules des joueurs égyptiens qui devront, à leur tour, faire le jeu. Ils seront alors obligés d’attaquer et donc, de se découvrir.