Formé au PSG, le jeune milieu de terrain de West Bromwich Albion, Youssouf Mulumbu se défend d’être le chef de meute des rebelles de l’équipe nationale de la République Démocratique du Congo. Plusieurs jouant évoluant en Europe ont en effet décliné la convocation en sélection alors que les éliminatoires pour la CAN démarrent le 5 septembre, au désespoir du nouveau patron des Léopards, Robert Nouzaret. « On m’a collé l’étiquette de chef de rébellion. C’est absurde. Je ne suis le chef de personne sauf de moi-même. J’ai tout simplement décidé de marquer une pause avec la sélection pour des raisons purement personnelles et non collectives. Quand je me suis rendu en stage cet été en Autriche, plusieurs joueurs n’y étaient pas. Tout cela n’a aucun sens. Que les dirigeants s’expliquent autrement envers le peuple congolais et arrêtent de remettre tout cela sur les joueurs. On cherche toujours un bouc-émissaire quand ça va mal et les responsables ne veulent jamais porter leur propre chapeau. J’aime mon pays et souhaite porter le maillot des Léopards dans les bonnes conditions », a-t-il expliqué dans les colonnes de France Soir.