Saint-Etienne : Aubameyang fait chuter le PSG

Samedi après-midi, l'AS Saint-Etienne a créé la sensation de la 11e journée de Ligue 1 en allant faire chuter le Paris Saint-Germain sur la pelouse du Parc des Princes (2-1). Une victoire acquise en seconde période pour les Verts après l'entrée en jeu de Pierre-Emerick Aubameyang, qui a dynamité l'attaque stéphanoise. Intenable, l'international gabonais a fait passer une sale soirée aux défenseurs parisiens.


Le Paris Saint-Germain n'est plus invaincu en Ligue 1. Ce samedi, à l'occasion de la 11e levée dans l'Hexagone, le club de la capitale s'est incliné sur sa pelouse face à Saint-Etienne (2-1). Une défaite logique pour les Rouge et Bleu après une prestation sans relief, où les hommes de Carlo Ancelotti ont manqué d'imagination, mais surtout d'envie. Tout le contraire d'une équipe de Saint-Etienne qui a crânement joué sa chance pour faire chuter le leader du championnat.

Et ce succès porte la signature d'un joueur, Pierre-Emerick Aubameyang. Longtemps incertain avant ce match en raison d'une béquille, l'international gabonais était finalement dans le groupe retenu par Christophe Galtier, mais a débuté la rencontre sur le banc. Entré en jeu dès la 52e minute, alors que le score était encore nul et vierge, l'attaquant des Verts a immédiatement tiré ses coéquipiers vers le haut et changé le cours du match. Servi sur la droite de la défense parisienne, l'ancien de l'AC Milan débordait avant de rentrer dans la surface de réparation et de centrer fort en direction du point de penalty. Mamadou Sakho tentait d'intervenir, mais détournait le ballon dans ses propres buts (0-1, 56e).

Le Gabonais enfonçait le clou quelques minutes plus tard, idéalement servi par Alejandro Alonso sur un contre, en battant tranquillement le portier parisien, Salvatore Sirigu (0-2, 73e). La messe était dite et le PSG se dirigeait inéluctablement vers son premier revers de la saison, malgré la réduction de l'écart de Guillaume Hoarau (1-2, 88e). Une victoire que Pierre-Emerick Aubameyang pouvait savourer au coup de sifflet final. “Ça fait plaisir de gagner, surtout contre cette grande équipe du PSG“, expliquait le Stéphanois au micro de Canal+, avant de revenir sur sa non-titularisation : “Le coach est venu me parler avant le match (pour lui dire qu'il serait remplaçant, ndlr). Ça m'avait piqué un peu car je suis un compétiteur, mais ça a bien marché au final.” Un choix tactique qui s'est avéré payant et qui a une nouvelle fois permis à “PEA” de confirmer un peu plus qu'il a pris une nouvelle dimension cette saison.

Avatar photo
Mansour Loum