Avant l’important RD Congo-Sénégal comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2012, Pape Diakhaté, le défenseur de l’OL, a les dirigeants de la fédé. Raison de la colère du défenseur international : les primes non payées aux joueurs locaux. « Quand nous nous battions pour les primes, personnellement, je ne pensais pas aux professionnels, mais plutôt aux locaux, a tonné le défenseur central dans la presse sénégalaise. Il faut que tout le monde se réveille. Il faut que ces dirigeants qui sont là en costards cravates sachent que l’argent qu’ils donnent n’est pas leur argent, mais celui du contribuable sénégalais. Qu’ils arrêtent de nous faire croire qu’ils ont dépensé des milliards, par-ci ou par-là, qu’ils arrêtent de nous baratiner. Maintenant, c’est fini. Il faut qu’ils tiennent leur parole. Qu’ils arrivent, tous les matins, quand ils se réveillent, à se regarder dans une glace. » Le vice-capitaine des Lions pense que la trahison des dirigeants peut être préjudiciable à l’esprit de groupe de la sélection. « Moi, j’ai honte pour mes coéquipiers qui n’ont pas été payés. J’ai honte. C’est un sentiment de trahison que j’ai, parce que j’ai pris ma prime. Tous les professionnels qui ont pris leurs primes sont rentrés le même soir. Personne n’a su. »