A deux mois de la décision, le président suisse de la FIFA s’est à nouveau exprimé en faveur des candidatures marocaine et sud-africaine à l’organisation de la Coupe du Monde de football.


Le Suisse Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football (FIFA), vient de réitérer sa préférence pour les candidatures africaines à l’organisation de la Coupe du monde de football 2006. Dans une interview publiée samedi par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, Blatter a déclaré :  » Je vais dire clairement au comité exécutif de la FIFA que si nous voulons oeuvrer à la solidarité internationale du football, nous devons envisager de donner un avantage au Maroc et à l’Afrique du Sud, dans la mesure où ces deux candidatures rempliraient toutes les conditions.  »

Les deux pays africains sont candidats au côté du Brésil, du Royaume-Uni et de l’Allemagne à l’organisation du Mondial 2006. Les vingt-quatre électeurs de la FIFA choisiront, le 6 juillet prochain, le pays organisateur de la prochaine Coupe du Monde.

Ne voulant pas se départir d’une certaine neutralité, Sepp Blatter a ajouté qu’il espérait ne pas se retrouver ce jour-là en position d’arbitre. Ce serait le cas si les vingt-quatre voix se répartissaient en deux groupes égaux de douze voix. Le patron de la FIFA pourrait alors faire jouer une seconde voix prépondérante.

L’avenir du football

Le Suisse s’était déjà déclaré plusieurs fois en faveur des candidatures africaines, mais il avait récemment dit tout le bien qu’il pensait de l’Allemagne et de l’Angleterre. Samedi, il est revenu sur ses encouragements :  » Ces deux pays seraient d’excellents choix si la Coupe du Monde n’était là que pour développer les valeurs déjà très bien établies du football.  »

Les propos du président de la FIFA sont à rapprocher de l’interview donnée par son adjoint, Michel Platini, à Afrique Football. L’ancienne gloire française du ballon rond y déclarait notamment que selon lui,  » l’Afrique est l’avenir du football « .