Alors qu’il perçoit actuellement près d’un million d’euros par mois du côté du Shanghai Shenhua, Didier Drogba pourrait voir ses émoluments subir un sacré coup de rabot. Alors que le président Zhu Jun a déjà investi plus de 100 millions d’euros dans le club depuis qu’il en a pris les commandes il y a cinq ans, un différend pourrait mettre en danger l’équilibre financier de la formation où évolue également Nicolas Anelka. D’après le China Daily, un contrat signé en 2007 serait à l’origine de cette affaire. Dans cet accord, il était prévu que 70% des actions du club devraient désormais revenir au président Jun, alors qu’il n’en possède que 28,5% à l’heure actuelle. Le dirigeant menacerait les cinq entreprises d’Etat, qui détiennent le reste des actions, d’indexer ses dépenses sur ses droits, en ne prenant en charge les frais du club en proportion de son nombre d’actions, soit donc 28,5%. Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’équilibre financier de l’équipe et même le mettre en péril puisque le président Jun est le principal pourvoyeur de fonds du Shanghai Shenhua. Le salaire de Didier Drogba serait alors aussi menacé… et même son avenir du côté de la Chine.