Interrogé par la BBC, Mohammed Kallon, l'attaquant vedette du Sierra Leone, a taclé la SLAFA, la fédération de son pays, qu'il accuse de vouloir le pousser à la retraitre. “Je ne suis pas surpris par cette décision parce que je sais que c'est politique, a expliqué l'ancien buteur de Monaco et de l'Inter, absent du match de qualification à la CAN 2012 face à l'Afrique du Sud (0-0). Je sais que Christian Cole, l'entraîneur des Leone Stars, était sous la pression de la SLAFA. Ils veulent se débarrasser de moi parce qu'ils pensent que je suis un danger pour eux. Le vrai problème, c'est qu'ils savent que je ne les laisserais pas faire ce qu'ils veulent s'ils ce n'est pas bon pour l'équipe. Le patron de la SLAFA, Nahim Khadi, sait que je ne le soutiens pas dans sa façon de diriger le football au Sierra Leone. Et c'est pour ça qu'il fait tout ce qu'il peut pour me tenir à l'écart.” De son côté, Khadi a démenti toutes ses accusations. “Je ne suis pas le sélectionneur et, comme tous les autres membres du comité exécutif, je ne sélectionne pas les joueurs. Nous avons laissé au coach les mains libres. Kallon n'est qu'un petit garçon à mes yeux alors comment peut-il me menacer? S'il croit que c'est le roi et que je ne gère pas la fédé comme il faut, il n'a qu'à se présenter contre moi. ” Ambiance.