Jeudi, le FC Sion a annoncé le licenciement de 9 joueurs, dont le Camerounais Alex Song et l’Ivoirien Seydou Doumbia, qui ont refusé de se mettre au chômage partiel (qui se serait traduit par une baisse de salaire) en ce contexte de pandémie de coronavirus. Le président du club suisse, Christian Constantin, a justifié cette décision en employant des mots forts ce samedi dans les colonnes de L’Equipe.

«J’ai viré 9 types, mais cela aurait pu être 12, 13, comme le nombre qui a refusé le chômage partiel. Mais, à partir de 10 par mois, c’est un licenciement collectif et je dois faire appel aux syndicats. J’ai donc choisi de virer les plus vieux, ceux qui me coûtaient le plus cher», a asséné le dirigeant. «Quand je vois les efforts des joueurs du Borussia Mönchengladbach, qui ont décidé de renoncer à une partie de leur salaire, les efforts des joueurs de grands clubs français comme Marseille, qui acceptent le chômage partiel… Je trouve indécent que certains ne veuillent pas faire d’efforts, chez nous, alors que l’on doit faire face à une guerre sanitaire mondiale.»

Pour rappel, le syndicat des joueurs suisses a pris la défense des 9 licenciés et demandé l’annulation de leur licenciement.