Dans l’impasse à l’AS Saint-Etienne, Cheikh M’Bengue a profité du départ de son coéquipier Ole Selnaes au Shenzhen FC pour être intégré dans la transaction et trouver une porte de sortie en rejoignant lui aussi le club chinois cet hiver. L’international sénégalais a quitté les Verts sur un constat d’échec avec seulement 27 matchs joués en deux ans et demi dont aucun depuis janvier 2018. Interrogé par le site 13football.net, le latéral gauche de 30 ans a tenté d’expliquer son passage raté à l’ASSE.

« Il y’a eu plein de choses. Je suis arrivé et je me suis blessé dès le premier match. Quand je reprends, je joue et ça se passe plutôt bien. Et puis il y a la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon 2017) à laquelle je participe.  Les dirigeants ne sont pas d’accord. Ils se fâchent car ils ne voulaient pas que j’aille à la CAN. lls me font comprendre qu’à mon retour, je ne jouerai pas. En même temps c’est le discours habituel des clubs. Manque de bol, je reviens de la CAN avec une blessure » , a d’abord expliqué le natif de Toulouse, qui a également pointé du doigt les deux changements d’entraîneurs ensuite survenus (Christophe Galtier par Oscar Garcia puis ce dernier par Julien Sablé et Jean-Louis Gasset…). « A partir de cette période, l’équipe tournait et je n’ai plus rejoué jusqu’à mon départ. Je n’ai pas eu de problème en particulier avec les entraîneurs mais ils ne me faisaient pas confiance. Cela ne m’était jamais arrivé depuis le début de ma carrière, à St-Etienne ça m’est arrivé. J’en ai tiré des leçons et désormais je regarde devant. »

La sélection, pas une priorité

Du coup, malgré la compétitivité plus faible du championnat chinois, M’Bengue n’a pas hésité quand l’offre de Shenzhen s’est présentée sur la table. « Il fallait absolument que je parte. Le terrain me manquait. J’avais envie de jouer et quand tu restes autant de temps sans jouer c’est difficile. J’ai eu la chance d’avoir ce contact en Chine et tout s’est fait assez rapidement » , a souligné l’ancien Rennais. Conscient qu’il revient de loin, celui-ci refuse de tirer des plans sur la comète concernant la sélection.

« Ça fait un an que je n’avais pas joué. Le plus important c’est de retrouver de la compétition. Pour l’instant, j’ai joué les deux premiers matchs et ça s’est bien passé » , a commenté M’Bengue. « Donc pour le moment je me concentre sur mon travail en club. Si un appel en sélection arrive, tant mieux sinon ce n’est pas grave. Je suis dans un championnat peu médiatisé comme vous l’avez souligné mais ça ne me dérange pas. Je fais mon petit bonhomme de chemin sans une quelconque pression au niveau international. » Dépassé par Youssouf Sabaly (qui peut aussi jouer à droite), Saliou Ciss, Racine Coly ou encore Adama Mbengue, l’ancien Stéphanois part de loin…