La deuxième journée de qualifications à la Coupe du monde et à la Coupe d’Afrique des nations 2006 s’est soldée ce week-end par de nombreuses surprises. La Tunisie, le Sénégal, le Nigeria et l’Egypte ont tous été défaits, alors que le Cameroun a été tenu en échec en Libye. Au contraire, la Côte d’Ivoire, absente de la dernière Can, confirme les espérances qui reposent sur elle.


Les Sénégalais n’ont toujours pas compris ce qui leur est arrivé ce week-end. Les Lions de la Teranga, battus 3-1, ont subi une véritable leçon face au Togo, lors de la deuxième journée de qualifications à la Coupe du monde et à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2006. Ils confirment leur piètre début d’année, tout comme l’Afrique du Sud, vaincue 3-0 par le Ghana. Au total, ce sont quatre des cinq derniers mondialistes qui ont été défaits ce week-end. Les champions d’Afrique tunisiens sont également tombés de haut, battus dimanche 2-1 par la sélection guinéenne. Autre géant aux pieds d’argile, le Nigeria, défait sans ses stars par l’Angola. Dans le choc du groupe dit « de la mort », la Côte d’Ivoire a fait la bonne opération en allant s’imposer en Egypte sur le score de 2-1. Deux buts inscrits par Arouna Dindané et l’inévitable Didier Drogba.

La Côte d’Ivoire prend le contrôle

Absents de la dernière Coupe d’Afrique des nations et jamais qualifiés pour les phases finales de la Coupe du monde, les Eléphants ont confirmé dimanche toutes les espérances qui reposent sur leur génération. Ils sont ainsi les seuls à avoir fait le plein de points à l’issue des deux journées de qualifications. Et ils mettent fin à une malédiction qui les privait depuis 30 ans de toute victoire en match officiel face aux Pharaons. La Côte d’Ivoire repousse ainsi l’Egypte à trois longueurs et le Cameroun à deux longueurs. Avant peut-être de creuser l’écart le 4 juillet prochain, à Yaoundé.

Les Camerounais, pour leur part, ne savaient toujours pas lundi s’ils devaient regretter les trois points de la victoire ou se satisfaire du nul obtenu, à Misurana, face à la Libye. Car si les Lions Indomptables ont multiplié les occasions face au portier libyen, ils auraient également pu encaisser un but, notamment par le capitaine des verts Tareq El Taïb. Une certitude néanmoins, le nul n’apporte rien de bon dans la lutte que se mènent à distance la Côte d’Ivoire, le Cameroun et l’Egypte. Sans oublier les Béninois, qui participaient en février dernier à la première Can de leur histoire, mais qui n’ont pu obtenir mieux que le nul, ce week-end, face au Soudan. Ils sauront mieux à quoi s’en tenir après avoir affronté l’Egypte lors de la prochaine journée de qualification.

De surprises en surprises

On savait le Sénégal et l’Afrique du Sud en baisse de régime depuis quelques mois, voire depuis quelques années pour les Bafana Bafana. Les deux sélections ont malheureusement prouvé ce dimanche qu’on ne pouvait actuellement compter avec elles. Le quotidien sénégalais Le Soleil évoque même « la plus piteuse des prestations [des Lions] depuis quatre années », ce week-end, face au Togo. Devant près de 30 000 spectateurs, les Eperviers ont ouvert la marque à la 29ème minute par leur attaquant vedette, Emmanuel Adebayor, pour ensuite attendre les Sénégalais en contre. Alors que ces derniers attaquaient sans retenue pour refaire leur retard, les Togolais sont parvenus à deux reprises à mettre sur orbite leur ailier Sénaya Junior, entré à la 69ème minute. Il inscrit deux buts à la 76ème et à la 85ème minutes, alors que le Sénégal sauvait l’honneur par Bouba Diop à la 81ème. Les Lions de la Teranga se retrouvent à un point de la Zambie, premier du groupe, qui est allé chercher le nul au Mali. Les Aigles maliens, demi-finalistes des deux dernières Can, qui constituent peut-être la véritable surprise de ce groupe, dont ils occupent la dernière place avec un point.

Les Sud-africains ne font pas mieux que le Sénégal, laminés par des Black Stars entreprenants et enthousiastes. Ils s’inclinent 3-0 et enregistrent leur plus lourde défaite en qualifications depuis leurs débuts il y a 12 ans. Constamment à l’attaque depuis le coup d’envoi de la partie, selon la BBC, les Ghanéens vont ouvrir le score dès la 14ème minute, par Sule Muntari, avant que le capitaine et sociétaire de la Juventus de Turin, Stephen Appiah, n’aggrave le score à deux reprises en seconde mi-temps. Toutes les équipes sont ex-aequo (trois points) dans ce groupe. Dans le groupe 5, c’est la Guinée de Feindouno et de Kaba Diawara – auteur d’un doublé – qui fait actuellement la loi. Les champions d’Afrique l’ont appris à leur dépends, ce week-end, à Conakry. Ils sont battus 2-1 par une sélection offensive qui avait déjà laissé transparaître de belles possibilités lors de la Can 2004.

Le groupe 4 a également connu une énorme surprise, en la défaite du Nigeria face à l’Angola. Incapables de tromper le gardien angolais, les Super Eagles ont encaissé un but à la 85ème minute. L’entraîneur des Nigérians avait dû faire avec de nombreux blessés, dont l’attaquant de l’Inter de Milan Obafemi Martins et le défenseur Ifeanyi Udeze. Il a également dû faire sans son capitaine, Augustine Okocha, qui voulait faire « un break ». Du coup, le milieu de terrain de Bolton est aujourd’hui la cible toute trouvée des supporters nigérians. Dans le même temps, l’un des principaux concurrents du Nigeria dans ce groupe, l’Algérie, a été tenu en échec 1-1 par le Zimbabwe à Harare.

 Tous les résultats