Emmanuel Adebayor ne sent pas bien à Manchester City. Relégué sur le banc, l’ancien international togolais a des envie d’ailleurs. Ça tombe bien, le Milan AC est prêt à l’accueillir. Le Brésilien Alexandre Pato ferait le chemin en sens inverse.


Le mal-être d’Emmanuel Adebayor à Manchester City grandit à chaque minute que l’attaquant togolais passe sur le banc. Annoncé à la Juventus, à l’Inter Milan ou au Real, l’ancien buteur de Monaco pourrait finalement rejoindre l’AC Milan.

En manque de temps de jeu, Adebayor veut quitter le club. Et ce ne sont pas les arrivées probables de Fernando Torres (Liverpool) ou Edin Dzeko (Wolfsburg) qui arrangeraient ses affaires. D’autant que, à en croire News of the World, les Citizens suivraient de près l’évolution de Pato, l’attaquant brésilien du club lombard. A 21 ans à peine, l’international auriverde plaît énormément à Roberto Mancini, l’entraîneur du club anglais. Une mauvaise nouvelle pour Adebayor? Pas sûr. Estimé à près de 50 M€ pourrait rejoindre la Premier League dès janvier, les dirigeants de Manchester City utilisant leur buteur togolais comme monnaie d’échange. Avec les salaires gigantesques de Zlatan Ibrahimovic, Robinho, Ronaldinho ou Pippo Inzaghi, les Rossoneri pourraient ainsi alléger leur masse salariale.

La Juve, priorité d’Ade

Côté italien, plusieurs observateurs estiment qu’il est temps pour Milan de laisser partir l’ancien pensionnaire de l’Internacional. En effet, si Pato, arrivé en janvier 2008 contre 22 M€, est l’un des buteurs les plus efficaces du club de Silvio Berlusconi (38 réalisations en 80 rencontres), il est aussi l’un des joueurs les plus fragiles de la formation transalpine. L’année dernière, l’avant-centre n’a ainsi participé qu’à 22 matchs de Serie A alors qu’une nouvelle blessure aux adducteurs l’a éloigné des pelouses pendant trois semaines en début de saison. L’entraîneur lombard, Massimiliano Allegri, pourrait donc être prêt à lâcher son protégé contre un attaquant moins habitué des cabinets de kiné.

Pas sûr cependant qu’Adebayor soit ravi de cette destination: avec un front offensif déjà fourni (Ronaldinho, Robinho, Ibrahimovic, Inzaghi, Boateng…) au sein du club italien, l’ancien Gunner viendrait plutôt jouer les utilités. Un rôle qui ne lui sied guère, comme il aime à le rappeler. La Juventus Turin, l’Inter Milan et le Real Madrid se tiennent prêts.