Le Ghana, dont l’infirmerie est déjà pleine, devra se priver de son capitaine Michael Essien pour le match décisif des Black Stars face aux Étalons du Burkina Faso. Milovan Rajevac pourra compter sur ses « baby » Black Stars pour relever le défi des quarts de finale.


« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » disait Lamartine. Pour le Ghana de Milovan Rajevac, c’est l’âme et la colonne vertébrale de son équipe qui est absente. Jugez du peu : Mensah, Paintsil, Muntari, Appiah ou encore Essien… sont absents. Soit 213 sélections au total. Résultat, le coach serbe du Ghana a choisi de miser sur les « baby » Black Stars, champions du monde chez les moins de 20 ans.

« Ce sont de très bons joueurs mais ils n’ont pas encore le niveau de leurs prédécesseurs », expliquait à Afrik.com Claude Le Roy, qui a bien connu cette génération montante pour les avoir dirigé. Un certain talent mais qui ne peut raisonnablement remplacer l’expérience du très haut niveau des absents. Seulement quatrième lors de l’édition qu’il avait organisée en 2008, le Ghana irait vers une nouvelle désillusion en cas de défaite.
Car le Burkina Faso n’a pas l’intention de faire des courbettes. Dans ce huitième de finale qui n’en a pas le nom mais bien l’odeur, les Etalons ont leur chance. Et ils comptent bien s’en saisir. La Côte d’Ivoire déjà qualifiée, les calculs sont très simples pour les hommes de Paulo Duarte. S’ils veulent faire partie des huit meilleures nations africaines pour la deuxième fois de leur histoire, les Burkinabés doivent accrocher au minimum le nul.

Le Ghana doit gagner

Et, même si une victoire par trois buts d’écart leur assurerait de terminer à la première place de la poule et d’affronter ensuite l’Algérie plutôt que l’Angola, il y a fort à parier que Moumouni Dagano, le meilleur buteur des éliminatoires pour la Coupe du monde, ne va pas se ruer à l’attaque. Le bloc défensif en béton aligné par l’ancien coach du Mans a si bien résisté aux Elephants de Drogba (0-0) qu’il serait naturel de l’appliquer de nouveau face aux Ghanéens. Une place en quarts de finale passe certainement par là.

En mauvaise posture, le Ghana est donc dos au mur. La jeune génération des Black Stars devra montrer qu’elle est – déjà – au point. Le Marseillais André Ayew pourrait ainsi débuter la rencontre, tout comme Anthony Annan, remis de sa blessure au genou. Une victoire, même par la plus petite des marges, suffirait en tout cas au bonheur de ces jeunes Ghanéens.

Burkina Faso-Ghana en direct