Entraîneur de Young Africans en Tanzanie, le Belge Luc Eymael a été limogé lundi après avoir critiqué le pays et comparé les supporters à des «singes et des chiens qui crient» à l’occasion d’une conférence de presse surréaliste. Dans la foulée, le technicien a présenté ses excuses sur sa page Facebook et assuré que ses mots ont dépassé sa pensée.

«Je tiens à m’excuser auprès du peuple de Tanzanie, des dirigeants de Yanga, des supporters et des sponsors pour ces propos. Ce ne sont pas les mots de Luc Eymael mais des mots de pure frustration, de déception et d’émotion après un résultat décevant qui nous avait fait perdre notre deuxième place», a assuré l’homme de 60 ans.

«J’ai en effet parlé des supporters qui ne comprenaient pas mes changements mais jamais je ne les comparerais à des chiens ou des singes», a ajouté Eymael dans les colonnes du journal belge La Dernière Heure. «Je n’ai jamais eu de problèmes avec qui que ce soit en Afrique. J’aide même financièrement plusieurs personnes que j’ai rencontrées durant mes différentes années sur le continent. Je veux vraiment dire que je ne suis pas un raciste, loin de là». En attendant, la Fédération tanzanienne (TFF) s’est saisie de l’affaire et compte également en référer à la FIFA.