Pronostic Espagne – Italie : 3 paris à tenter sur le choc du groupe B

Ce mercredi 19 juin, la phase de groupe de l’Euro 2024 nous offre un superbe choc entre l’Espagne et l’Italie. Voici notre pronostic pour ce match entre la Roja et la Squadra Azzura.

Aperçu des cotes Espagne – Italie 

Les cotes pour le match opposant l’Espagne à l’Italie présentées ici proviennent de Betclic et peuvent être mises à jour avant le match : 

Cotes 1N2 :

  • Espagne  : 2.10
  • Match nul : 3.30
  • Italie  : 3.57

Cotes Total des Buts :

  • Plus de 2.5 : 1.34
  • Moins de 2.5 : 2.05

Cotes Les 2 équipes marquent :

  • Oui : 1.85
  • Non : 1.85

Pronostic Espagne – Italie : le top des paris à tenter

Voici nos conseils de paris incontournables pour ce match. Ces deux pronostics sont basés sur des analyses approfondies et des tendances récentes, offrant ainsi des options prometteuses pour les parieurs.

Pronostic 1 : L’Espagne gagne

Dans le très relevé groupe B, l’Espagne affronte ce jeudi soir l’Italie. Ayant gagné leurs deux premiers matchs, les deux équipes sont pour le moment en tête de cette poule. La Roja fait tout de même un peu mieux grâce à une meilleure différence de buts.

Pour ce choc entre deux cadors du football mondial, l’Espagne se place tout de même en favorite. Lors de son entrée en lice, les hommes de Luis de la Fuente ont impressionné en écrasant la Croatie (3-0). En une mi-temps seulement, la sélection espagnole est parvenue à faire totalement exploser la défense croate, pourtant réputée pour sa solidité à toute épreuve. De son côté, l’Italie a également pris les trois points en venant à bout de l’Albanie (2-1). La soirée n’a cependant pas été de tout repos pour les Italiens qui se sont fait surprendre par leur adversaire dès la première minute de jeu. Dans ce contexte, nous ne pouvons que constater que la Roja a affiché bien davantage de certitudes lors de son entrée en lice, ce qui nous laisse envisager un succès du Champion d'Europe 2012.

La victoire de l’Espagne contre l’Italie est cotée à 2,10 chez Betclic.

S'inscrire sur Betclic

Pronostic 2 :  Les deux équipes marquent

Si l’Espagne entamera donc cette rencontre avec les faveurs des bookmakers, l’Italie devrait tout de même vendre chèrement sa peau. Surprise d’entrée par l’Albanie samedi soir à Dortmund, la Squadra Azzura a fait preuve de sang-froid et s’est rapidement remise dans le sens de la marche. Côté individualités, Nicolo Barella et Federico Chiesa se sont montrés à la hauteur de l’évènement. Dans ces conditions, nous croyons que l’Italie est tout à fait capable d’aller tromper la défense de l’Espagne. On notera d’ailleurs que malgré son large succès, la Roja a tout de même subi les assauts croates (2,38 XG pour les Vatreni). Unai Simon s’était heureusement montré impérial dans sa surface.  

Le pronostic “Les deux équipes marquent lors du match Espagne-Italie” est coté à 1,85 chez Betclic.

S'inscrire sur Betclic

Pronostic 3 : Alvaro Morata passeur ou buteur

Le joueur de l’Atlético Madrid a parfaitement réussi son entrée en lice dans cet Euro 2024. Son but a indéniablement mis son équipe sur la bonne voie. Comme à son habitude, le joueur de 31 ans n’a pas eu besoin de beaucoup de ballons pour se mettre en évidence (23 ballons touchés, trois tirs dont deux cadrés). Sa grande taille (1,89 mètre) demeure toujours un atout très intéressant dans le jeu offensif espagnol (deux duels aériens gagnés sur deux disputés contre la Croatie). Le pronostic “Alvaro Morata marque un but ou fait une passe décisive” est coté à 2,03 chez Betclic.

S'inscrire sur Betclic

Alvaro Morata
Crédits Photo : Icon Sport

Espagne – Italie : l’analyse du match

La Roja doit confirmer 

Pour ce deuxième match de la phase de poule, Luis de la Fuente devrait aligner un onze de départ sensiblement proche, si ce n’est le même que celui qui avait débuté contre la Croatie (3-0). Face aux Vatreni, la Roja a d’ailleurs fait un choix un peu commun dans sa tradition footballistique, celui de laisser la balle à son adversaire. Sur l’ensemble du match, le ballon est ainsi resté davantage dans les pieds croates (53% de possession sur l’ensemble du match, et même 56% en première mi-temps). L’Espagne semble donc en avoir fini avec le jeu basé sur une possession très importante et pratique désormais un football plus rapide, plus moderne. Face à l’Italie, les Espagnols devraient repartir sur le même schéma.

Euro 2024 14/07/24

V

Angleterre

Angleterre

1

Espagne

Espagne

2

Euro 2024 09/07/24

V

France

France

1

Espagne

Espagne

2

Euro 2024 05/07/24

V

Allemagne

Allemagne

1

Espagne

Espagne

2

Euro 2024 30/06/24

V

Géorgie

Géorgie

1

Espagne

Espagne

4

Euro 2024 24/06/24

V

Albanie

Albanie

0

Espagne

Espagne

1

Une montée en puissance pour la Squadra Azzura ?

L’Italie est pour le moment toujours en vie. Les choses avaient pourtant très mal commencé pour la Squadra Azzura qui a concédé l’ouverture du score quelques secondes seulement après le coup d’envoi. Ce coup de massue d’entrée n’a cependant pas assommé la Nazionale qui a rapidement repris les commandes. On notera tout de même que les hommes de Luciano Spaletti ont eu tendance à s’endormir en fin de match. Les dernières minutes ont même été très longues pour les tifosi de la Squadra Azzura. Avec un seul but d’avance, la Nationale a tremblé jusqu’au bout. Sur le front offensif, les débuts de Gianluca Scamacca dans cet Euro 2024 ont été plutôt convaincants. Cette équipe gagnerait cependant à mieux concrétiser ses périodes dominations. Sur 17 tirs tentés, l’Italie n’a trouvé que quatre fois le cadre. Face à l’Espagne, ce manque de réalisme risque de se révéler très préjudiciable. 

Euro 2024 29/06/24

D

Suisse

Suisse

2

Italie

Italie

0

Euro 2024 24/06/24

N

Croatie

Croatie

1

Italie

Italie

1

Euro 2024 20/06/24

D

Espagne

Espagne

1

Italie

Italie

0

Euro 2024 15/06/24

V

Albanie

Albanie

1

Italie

Italie

2

International Match 09/06/24

V

Bosnia-Herzegovina

Bosnia-Herzegovina

0

Italie

Italie

1

Italie Euro 2024
Crédits Photo : Icon Sport
Avatar photo
Hubert de Thé

Jeune journaliste passionné par le football dans toute sa richesse (histoire, culture, politique et supportérisme). En relation tumultueuse avec l'Olympique Lyonnais depuis 2007.