France - Maroc
Maroc : Hervé Renard règle ses comptes et met la pression !
Très remonté contre ses dirigeants, qu’il accuse d’alimenter des rumeurs sur son éventuel départ, le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, a poussé un coup de gueule mercredi dans une longue interview accordée au site Le360sport.ma.

Auteur d’un bon boulot depuis sa nomination à la tête de la sélection du Maroc en février 2016, Hervé Renard se retrouve régulièrement au centre de rumeurs faisant état d’un éventuel départ. Dans un entretien accordé mercredi au site Le360sport.ma, le Français a tenté de rassurer les supporters marocains tout en n’excluant pas totalement l’hypothèse d’un départ. La faute selon lui à certains dirigeants qui tentent de lui mettre des bâtons dans les roues en interne.

"Il y a toujours des intérêts personnels dans ces rumeurs. (…) J’estime qu’il y a des informations qui ne devraient pas sortir. Et si elles sortent elles viennent forcément de l’intérieur", a taclé l’homme à la chemise blanche. "On doit fonctionner comme une famille. On doit laver le linge sale entre nous. (…) Ma personnalité en dérange certains. Mais je ne suis pas là pour faire des concessions et des sourires gratuits. Je suis là pour travailler dans un climat de confiance…"

"Je vis au jour le jour"

A demi-mot, le double vainqueur de la CAN a admis avoir parfois eu envie de tout plaquer. "Oui ça m’est arrivé. Chaque fois qu’on ne reconnaît pas la qualité de mon travail. Mais je pense que certains font semblant de ne pas la reconnaître…" Dans ces conditions, le sélectionneur des Lions de l’Atlas ne peut pas garantir qu’il ira jusqu’au bout de son contrat qui court jusqu’en 2022.

"Je vis au jour le jour. Pour aller au bout d’un contrat il faut que les personnes qui vous emploient soient satisfaites. Le plus important c’est la confiance. Et quand des informations confidentielles sortent ça veut dire que la confiance n’est pas totale. Et ça je le déplore", a taclé Renard, avant de nuancer ses propos en déclarant : "Ici je ressens beaucoup d’amour des Marocains et je les en remercie".

Avec Lekjaa, c’est strictement professionnel

L’ancien sélectionneur de la Zambie s’est en revanche montré moins chaleureux lorsqu’il a été interrogé sur ses relations avec le président de la Fédération (FRMF), Fouzi Lekjaa, strictement professionnelles. "Nous avons des rapports courtois et professionnels c’est le plus important. Avec lui je n’ai pas de problèmes. Je ne suis pas là pour être ami avec qui que ce soit. Je suis là pour faire mon travail. Je suis capable de faire mon autocritique." Pour atteindre l’objectif fixé par son employeur (qualification et sacre à la CAN 2019), le Français espère désormais travailler dans un climat un peu plus serein.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


France

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche