Alors que leur club de Tottenham, pas au mieux en championnat d’Angleterre essuyait un cinglant revers dimanche contre Liberpool (5-0), Emmanuel Adebayor et Benoît Assou-Ekotto ont fait le buzz sur Twitter en postant une photo d’eux. Les deux joueurs ne semblaient visiblement en rien touchés par cette lourde défaite.


Tottenham n’avait pas besoin de ça… Déjà dans la tourmente après un début de saison délicat et une actuelle 7e place en Premier League, les Spurs sont méconnaissables lors de leur dernière sortie et ne cessent d’enchaîner les contre-performances. Dernière en date, celle de dimanche contre Liverpool, dans leur propre stade de White Hart Lane (5-0). Une gifle de plus après celle prise contre Manchester City, il y a tout juste 15 jours (6-0).

La déroute de trop provoquer le colère de supporters et mettre l’entraîneur, André Villas-Boas, sur un siège éjectable, alors qu’une rumeur de licenciement enfle. Mais, l’événement qui est venu attiser d’avantage le courroux des fans londoniens s’est déroulé sur les réseaux sociaux. Peu de temps après le coup de siffler final, Benoît Assou-Ekott s’est fait remarquer en postant une photo en compagnie d’Emmanuel Adebayor sur son compte Twitter.

Le souci ? Les internationaux camerounais et togolais y arborent chacun un large sourire et Assou-Ekotto, y est allé de son petit message : « Quel match ce soir… Content de voir mon ami Adebayor (LOL)« . De quoi jeter le feux aux poudres et s’attirer un flot d’insultes de la part de supporters remontés après la déroute des leurs. Certains allant jusqu’à demander que les deux joueurs ne portent plus jamais le maillot de Tottenham.

Pas de quoi arranger la situation de deux éléments devenus indésirables par leur entraîneur. Ce qui a poussé Assou-Ekotto à rejoindre les Queens Park Rangers sous la forme d’un prêt, et Adebayor à devoir ronger son frein sur le banc de touche, lorsqu’il a la chance d’être retenu en raison de blessures ou suspensions de ses coéquipiers. Ce nouvel épisode ne risque pas d’améliorer les relations avec le club.