Al Ahly : Ibenge met en cause “l’atmosphère hostile”

Ça en est fini pour Al Hilal en Ligue des Champions africaine. Les Soudanais se sont lourdement inclinés samedi au Caire, face aux Égyptiens d’Al-Ahly (0-3). Et pour leur coach, le coupable est tout trouvé.

Florent Ibenge l’a mauvaise. À juste titre. Son équipe a manqué de peu la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions de la CAF. En effet, alors qu'un match nul suffisait à les qualifier, les joueurs d’Al Hilal ont été nettement dominés par des Diables Rouges conquérants lors de la dernière journée de la phase de groupes, et ils se sont faits doubler sur le fil par leurs bourreaux du soir, grâce au bilan des confrontations directes.

« Nos joueurs ont décidé de reculer »

Si l’ambiance est festive côté égyptien, chez les Soudanais, c’est la soupe à la grimace. L'entraîneur d’Al Hilal a justifié la déroute de son équipe par l’atmosphère hostile à ses joueurs, mis en place par les supporters d’Al-Ahly «Nous avons fait un très mauvais match, a déclaré le coach congolais face aux journalistes. Nos joueurs ont décidé de reculer et ont encaissé le premier but, puis le second. Il y avait encore une lueur d'espoir à ce moment-là, mais le troisième but a tué le match. L'atmosphère hostile a été la raison pour laquelle on a mal joué. Nous avons essayé de préparer les joueurs mentalement à de telles circonstances, mais ils ont tout de même trouvé très difficile de jouer devant un public nombreux. »

Al Hilal rate ainsi le coche en terminant troisième de la poule à égalité de points avec Al-Ahly, deuxième derrière les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns. 

Al Ahly : Ibenge met en cause “l’atmosphère hostile”
Prudence Ahanogbe