Débarqué fin 2012 sur le banc d’Al Merreikh Omdurman, Mohamed Kouki a été remercié par le bureau directeur du club soudanais. La défaite face à Al Dhafra en finale d’un tournoi international disputé aux Emirats Arabes Unis a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le technicien tunisien paie surtout l’élimination dès les seizièmes de finale de la Ligue des champions de la CAF par les Angolais du Recreativo Libolo. L’élimination du grand rival d’Al Hilal Omdurman au même stade de la compétition avait également conduit le voisin à se séparer de son entraîneur, Diego Garzitto, qui a depuis rebondi au CS Constantine.