Vahid Halilhodzic a officialisé son départ du poste de sélectionneur de l’Algérie ce dimanche à travers un communiqué publié sur le site de la FAF. Le technicien part « fier de son bilan ».


Pas de miracle. Pressenti ces derniers jours, le départ de Vahid Halilhodzic du poste de sélectionneur de l’Algérie, avec qui il est en fin de contrat, est désormais officiel. Le technicien franco-bosnien a effectué ses adieux via un communiqué publié sur le site de la FAF (Fédération algérienne de football).

Le désormais ex-homme fort des Fennecs n’oublie pas de remercier le « formidable public algérien, qui m’a soutenu dès le premier jour et qui m’est resté fidèle. Je garderai à jamais le souvenir ému de l’accueil extraordinaire qui nous a été réservé au retour du mondial. » Si le technicien remercie aussi Abdelaziz Bouteflika pour ses « chaleureuses paroles« , il n’hésite pas à égratiner la presse locale qui ne lui a jamais fait de cadeaux et qu’il ne « pardonnera jamais » pour s’en être « pris à sa propre personne et à sa famille« .

« Coach Vahid » s’en va la conscience tranquille : « Je pars fier de mon bilan après avoir respecté totalement mon contrat avec la FAF« . Il souligne que sa non-prolongation de contrat est motivée par des « obligations familiales » et par « l’attrait de nouveaux challenges sportifs« . Vahid Halilhodzic a conduit les Fennecs à un historique huitième de finale, perdu face à l’Allemagne (1-2, a.p.), lors du Mondial 2014.

Les politiques n’y auront rien changé

Les pétitions de soutien et les sollicitations du gouvernement algérien n’auront donc pas suffi à convaincre le technicien franco-bosnien de rempiler. Dès vendredi, le premier Ministre Abdelmalek Sellal faisait part de son pessimisme. « J’ai discuté avec Halilhodzic et il n’est pas prêt à rester à la tête des Verts. Il semble vouloir changer d’air« , a-t-il déclaré dans des propos relayés par l’APS.

L’ancien entraîneur du Paris-SG devrait être remplacé par Christian Gourcuff à la barre des Fennecs. Si le Français n’a pas été officiellement présenté comme le successeur de « coach Vahid », son nom revient avec insistance depuis le mois d’avril et il a déjà rencontré les dirigeants de la Fédération et visité le centre technique de Sidi Moussa.

Direction Trabzonspor ?

La Fédération avait depuis longtemps assuré ses arrières et « a pris toutes ses précautions car les choses sont devenues plus organisées. La FAF est en contact avec un entraîneur français et les choses vont s’éclaircir durant les prochaines semaines« , révélait vendredi le chef du gouvernement, venant ainsi donner plus de crédit à la thèse de l’arrivée de l’ancien Lorientais sur le banc des Fennecs.

De son côté, Halilhodzic devrait prendre la direction de la Turquie. D’après le journal turc Milliyet, l’affaire serait même déjà bouclée et un pré-contrat aurait été signé. Le média indiquant que la prise de fonction serait effective à partir du 18 juillet et allant jusqu’à citer Halilhodzic : « J’arrive à Trabzonspor avec beaucoup d’ambitions. Je veux réussir et bâtir une grande équipe. Je connais bien la maison et ce que j’ai déjà vécu au club me servira de leçon.«