L’élimination de l’Algérie au premier tour de la CAN 2017 risque de laisser des traces. A la suite de cet échec, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a appelé le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, à quitter son poste.

« Le peuple algérien s’attendait à de meilleurs résultats au vu des moyens qui ont été mis par les pouvoirs publics à la disposition de l’équipe nationale pour une meilleure préparation. C’est inadmissible de dire que l’Etat n’a pas mis les moyens nécessaires lors des trois dernières années pour une meilleure prise en charge de la sélection algérienne et du football algérien« , a fustigé le politique samedi lors de la visite d’un chantier, ajoutant « celui qui a échoué dans la gestion de sa fédération durant le mandat olympique 2013-2016 doit partir« . La gestion chaotique de la FAF, qui a consommé trois sélectionneurs en moins d’un an (Christian Gourcuff, Milovan Rajevac et Georges Leekens) pourrait coûter cher à Raouraoua.