Nommé sélectionneur de l’Algérie dimanche, Milovan Rajevac suscite énormément d’attentes, mais aussi quelques interrogations alors qu’il n’a plus occupé la fonction d’entraîneur principal depuis cinq ans. Pour lui, accepter le challenge algérien était toutefois une évidence. « Je ne vais pas faire l’erreur de refuser un travail qui est extrêmement beau, difficile, mais qui me comble. L’Algérie est (pour moi) un grand engagement, les attentes sont extraordinaires, et le pays possède une équipe de qualité avec de grands noms« , a déclaré le technicien de 62 ans au média serbe Mozzartsport.

« Le 1er août, je ferai le voyage en direction de l’Afrique où j’ai laissé un souvenir positif. Je suis ravi par cette mission. J’y ai réussi de grandes réalisations, je suis bon en Afrique, mais je vais avoir du travail à réaliser. Je débuterai par la première rencontre avec les joueurs et assurerai leur suivi », a ajouté l’ancien sélectionneur du Ghana, qui devra dans un premier temps qualifier les Fennecs pour le Mondial 2018 malgré un groupe éliminatoire très périlleux.