Sortie au premier tour de la CAN 2017 et non-qualifiée pour le Mondial 2018, l’Algérie traverse des heures difficiles. Alors que le problème de la formation des jeunes joueurs est souvent pointé du doigt, le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheïreddine Zetchi, a tiré la sonnette d’alarme lors de l’ouverture du symposium sur le « renouveau du football algérien » qui a lieu ce lundi et mardi à Alger.

« Personne ne peut cacher la réalité que notre football est incapable maintenant de produire des joueurs avec une formation répondant aux standards internationaux« , a regretté le dirigeant. « Les clubs amateurs ne forment pas des talents et les clubs professionnels ne font pas mieux dans ce domaine. Au fil des années, notre football s’est retrouvé très pauvre en matière de bons joueurs malgré le nombre important de licenciés. Nous ne devons pas avoir honte de ce constat certes amer. Un diagnostic profond s’impose pour sortir de ce symposium avec des résolutions concrètes et applicables sur le terrain, pas des théories et des avis qui n’avancent en rien. » Un constat pas nouveau mais tout de même inquiétant…