Karim Ziani, le milieu de terrain de Wolfsburg, est revenu pour Le Buteur sur la Coupe d’Afrique des Nations et notamment la triste demi-finale qui a opposé l’Algérie et l’Egypte. L’ancien Marseillais a pris la défense de son gardien, Faouzi Chaouchi, coupable de deux mauvais gestes durant la rencontre. « Après le match de Khartoum, on en a fait un héros et il ne manquait plus qu’on érige une stèle à son effigie, et voilà qu’on le descend en flammes aujourd’hui. Certes, ce qu’il a fait n’est pas bien, et je n’ai pas manqué de lui dire que s’il voulait aller loin dans le football professionnel, il devait apprendre à maîtriser ses nerfs. Mais au lieu de le critiquer, les gens auraient gagné à lui parler. Il faut le sensibiliser, pas le matraquer. Je ne comprends pas qu’on puisse passer d’un extrême à l’autre avec un joueur », a affirmé l’international.