algérie colombie

Un peu plus d’un an après le fiasco africain au Mondial 2018, ce mois d’octobre a fait plaisir à voir ! Plusieurs sélections du continent avaient en effet décidé de profiter des dates FIFA pour se frotter à des sélections sud-américaines, et le bilan est franchement positif.

Quintuple champion du monde et 3e nation au classement FIFA, le Brésil n’a fait trembler ni le Sénégal, ni le Nigeria, qui ont tous deux tenu la dragée haute aux Auriverde (deux fois 1-1). Les deux sélections ont concédé des occasions, c’est vrai, et elles auraient pu s’incliner, mais elles se sont également procurées de bonnes situations (on pense par exemple au poteau de Sadio Mané en fin de match) et elles auraient aussi pu réaliser un exploit encore plus retentissant en s’imposant.

Bien sûr, malgré la qualité des joueurs alignés, ce n’était pas un grand Brésil et, à part les 20 premières minutes contre le Sénégal et la seconde période face au Nigeria, la Seleçao a beaucoup déçu. Il faut dire que la motivation des Brésiliens pour aller disputer ces matchs amicaux au bout du monde, à Singapour, n’a pas forcément sauté aux yeux… Ceci étant dit, apprécions la performance des Sénégalais et des Nigérians comme il se doit, eux qui ne se sont pas contentés de défendre mais qui ont globalement bousculé la Seleçao pendant une mi-temps chacun (la première pour le Nigeria, la seconde pour le Sénégal). «Vous avez vu les Sénégalais et les Nigérians ? Physiquement, ils ont entre guillemets mangé les Brésiliens !», complimentait lundi le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic.

L’Algérie balaie la Colombie

Du côté de l’Algérie, le sélectionneur Djamel Belmadi avait parlé de «test» face à la Colombie, 9e nation mondiale, et force est de constater que celui-ci a été plus que réussi avec une écrasante victoire 3-0 devant un public en liesse à Lille. Là aussi, les absences de Radamel Falcao et de James Rodriguez doivent inciter à la retenue, mais ce que les champions d’Afrique ont montré en termes d’efficacité, de qualités individuelles (les 3 buts ont été marqués en dehors de la surface) et de discipline collective ne peut qu’inciter à l’optimisme.

Alors qu’on pouvait craindre le pire après son revers de samedi face aux Comores (0-1), même la Guinée a agréablement surpris malgré sa défaite face au Chili (2-3). Un temps en tête, ensuite renversé, puis revenu à 2-3, le Syli National aura su faire preuve de caractère pour tomber avec les honneurs malgré les nombreuses absences dont celle de Naby Keita. Alors, bien sûr, le Mondial 2022 est encore loin, mais ce mois d’octobre aura au moins permis à l’Afrique de retrouver une certaine crédibilité aux yeux du monde.