En marge de l’annonce de la création d’une antenne de sa Fondation au Gabon, Samuel Eto’o a plaisanté jeudi à Libreville sur les rumeurs qui l’envoient au club russe de l’Anzhi Makhachkala pour un salaire annuel record de 20 millions d’euros, rapporte L’Equipe. C’est le président gabonnais Ali Bongo, présent aux côtés de l’attaquant camerounais de l’Inter Milan, qui a lancé l’échange. « Certains ont pensé en le voyant à mes côtés, que le mercato n’étant pas terminé, je négociais pour faire venir Samuel Eto’o dans un club ici. Nos échanges ne sont pas terminés encore. J’ai encore quelques espoirs« , a affirmé le président gabonais. Eto’o a alors rit, assurant: « C’est possible ! » M. Bongo a alors poursuivi: « On l’avait annoncé quelque part vers la Russie, mais il a voulu d’abord profiter de la chaleur africaine. » Mais le Camerounais n’a pas voulu répondre aux questions qui ont suivi sur le sujet.