Transféré contre toute attente à l’Anzhi Makhachkala cet été, Samuel Eto’o a expliqué son choix dans un entretien accordé à L’Equipe. Malgré cette destination un brin exotique, l’attaquant camerounais continue à se montrer ambitieux. « Après tout ce que j’ai fait, tout ce que j’ai gagné grâce à mes coéquipiers et mes entraîneurs, que voulais-je pour la suite de ma carrière ? Il me restait le Championnat anglais ou une expérience comme celle-là. C’était un peu comme revenir à mes débuts mais dans des conditions exceptionnelles, assure l’ancien Blaugrana. Évidemment, si c’était le même contrat qu’à l’Inter, je ne serais pas venu. Mais c’est bien beau de donner son opinion quand on n’est pas concerné… Et je ne regrette vraiment pas, les installations sont incroyables, les gens formidables avec moi. Avec ce contrat, j’ai montré aussi aux enfants d’Afrique que tout est possible, que si on veut devenir quelqu’un il faut s’en donner les moyens. Souleyman, le propriétaire, en associant sa volonté à mon talent, a permis que le rêve de milliers d’Africains devienne réalité. Je ne suis pas là pour dormir. L’espoir fou, c’est la Ligue des champions. Je l’ai dit au propriétaire. Mon cadeau en retour, ce sera d’entendre retentir l’hymne de la C 1 à Makhachkala. Il aime sa région, le foot. Il veut bâtir une équipe pour gagner. Je ne suis pas le joueur le plus talentueux au monde, ni même en Afrique. Mais quand je regarde derrière moi, j’ai su exploiter le talent que Dieu m’a donné. J’ai été bien entouré aussi, ce qui m’a permis d’aller au Real, à Majorque, à Barcelone et à l’Inter.«